NO – OM : Ils nous espantent !

0
275
© Nîmes Olympique

Deuxième journée de L1 : Nîmes – Marseille. Après une belle victoire en terres Angevines, les rouges vont devoir faire preuve de solidité face au leader Marseillais [en partenariat avec 100% NO].

Ce match là restera longtemps dans les annales … Dans un stade des costières survolté et vêtu de rouge, les Nîmois de B.B ont largement mis en déroute l’olympique de marseille . Qui aurait cru que les Nîmois chanteraient « Et ils sont où les Marseillais ? » à partir de la 85ème minute ? Pas grand monde. Grâce à des réalisations de l’homme de la soirée Bouanga, de Thioub et de Ripart, le N.O s’impose 3-1 et prend la deuxième place du championnat de France derrière le PSG … Affamés sur chaque ballon et démonstratifs dans l’envie de jouer, les crocos ont surpris leur monde dans l’engagement et l’efficacité de jeu. Techniques quand il le fallait, rapide à souhait, et joueurs comme personne, les rouges l’ont fait : ils ont croqué l’OM. Si Thauvin est parvenu à réduire la marque (1-1) en début de seconde mi-temps, la bande à Téji a donné ensuite donné satisfaction à ses supporters dans la combativité et la philosophie de jeu.

Spectateurs : 15 285.

Arbitre : M. Bastien.

Buts : Bouanga (34e),  Thauvin (49e), Thioub (62e) et Ripart (87e)

Cartons jaunes : Bouanga (36e), Landre (67e), Diallo (74e), Sanson (72e)


Gardiens : Paul Bernardoni – Baptiste Valette

Défenseurs : Sofiane Alakouch – Anthony Briançon – Loïck Landre – Hervé Lybohy – Gaëtan Paquiez

Milieux : Antonin Bobichon – Moustapha Diallo – Téji Savanier – Théo Vall

Attaquants : Denis Bouanga – Umut Bozok – Clément Depres – Baptiste Guillaume – Renaud Ripart – Sada Thioub – Panagiotis Vlachodimos

L’équipe probable : Bernardoni – Alakouch, Briançon, Landre, Paquiez – Thioub, Savanier, Diallo, Bouanga – Bozok, Ripart.

Nicolas, Abonné depuis 1999

L’affiche de cette 2ème journée de L1, était aussi l’affiche du championnat de Première Division pendant les très nombreuses années du NO dans l’élite, de sa création aux années 70 et le début des années 90. Si les années 40, puis fin des années 60 et à partir des années 80 ont été dominées par les Marseillais, ce sont bien les Nîmois qui dominèrent les ciels et blancs des années 50 jusqu’à la fin des années 80.
Pourtant, les Nîmois n’ont jamais pu devenir champions de France, et bien souvent c’était l’équipe des Bouches du Rhône qui les en empêchaient en s’emparant du titre. Mais c’était au siècle dernier. 25 ans après avoir quitté la première division, les deux équipes s’affrontent à nouveau au plus haut niveau ce dimanche soir pour le plus grand bonheur de ses supporters dont je fais bien évidemment partie. Mes ces décennies de disettes nîmoises ont créé un fossé d’un point de vue niveau sportif et financier entre les deux équipes. Quand les Olympiens gagnaient la Ligue des Champions, les Gardois descendaient en D2, et depuis, si ce match est toujours aussi attendu et même peut-être plus qu’avant, il oppose désormais un quador du championnat à un promu. Mais avec un stade à guichet fermés depuis le tout début de la vente des packs matchs de gala, les Crocos seront poussés par leur public et IMPOSSIBLE N’EST PAS NÎMOIS. Ce sera donc mon premier match match en L1, mon premier NO-OM

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de rentrer votre commentaire
Merci de rentrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.