Nicolas Bayod : « je me sens Nîmois dans le cœur »

3
2936
photo : Pamisire

Ancien joueur du Nîmes olympique lors de la montée en Ligue 2 face à Laval, Nicolas Bayod a accepté de revenir avec NM sur sa période passée au Nîmes olympique.

NM :Bonjour Nicolas, merci pour avoir accepté de nous répondre ! Comment vas-tu ? Que fais-tu actuellement ? Quelle est ta situation actuelle vis-à-vis du football ?

N.B : Bonjour c’est toujours un plaisir pour moi de parler du Nîmes Olympique. Je vais bien,
professionnellement je viens de prendre un poste de directeur commercial avec un très beau challenge. Footballistiquement parlant je suis impliqué dans le football amateur depuis bientôt 4 ans en tant que Président.

Tu as joué trois saisons au Nîmes Olympique et beaucoup de Nîmois continuent de parler de toi pour tes coup-francs et ton jeu généreux. Quels sont tes meilleurs souvenirs en tant que joueur du Nîmes Olympique ?

J’ai trois matchs en tête :
– Nîmes-Laval avec la montée en L2 sur la dernière journée
– Le derby gagné face à Montpellier en L2
– Et le match face à Vannes en L2 pour le dernier match à domicile qui nous permet de continuer à croire au maintien avant le dernier match à Brest.

Les supporters Nîmois en raffolent : cette folle soirée où le N.O a finalement réussi à remonter en Ligue 2 après des années passées en national. Cela reste-t-il comme l’une des plus belles satisfactions dans ta carrière ? As-tu revécu ce genre de moment par la suite ?

Comme dit à la question précédente c’est sûrement mon meilleur souvenir en tant que footballeur.

Remettre les crampons … pour un match de charité

Deux années après la montée tu es mis à l’écart par le staff et tu ne seras pas prolongé à la fin de ton contrat, peux-tu revenir sur cette période précédent ton départ ? Peux-tu nous expliquer comment cela s’est passé ? As-tu des regrets concernant cela ?

Oui c’est sûrement un moment charnière dans ma carrière, et j’ai manqué d’expérience en dehors du terrain alors qu’après le maintien, les principaux artisans avaient été prolongés de 2 ou 3 années de contrats, il ne s’est rien passé de mon côté … Je ne rentrai pas dans les plans du coach Cavalli et malgré mes bonnes relations avec le président ,je n’ai pas eu de proposition. Les regrets je les ai eu un petit peu plus tard quand le coach Cavalli se fait remercier … et que le club redescend en National.

Gardes tu contact avec certains joueurs/staff qui étaient avec toi chez les crocos ? Ech-chergui,  Colloredo, Ayité, Mandrichi (et les autres …) Quelles sont vos relations ?

Malheureusement je n’ai plus de relation avec tout le monde si ce n’est avec certains sur les réseaux sociaux. Après, à chaque fois que je recroise l’un d’entre eux c’est toujours un plaisir. Qu’on le veuille ou pas nous sommes liés par ces moments privilégiés que nous avons vécu dans le vestiaire mais aussi avec les supporters lors de la montée et du maintien.

Si tu devais décrire ton passage au N.O en trois adjectifs quels seraient-ils ? Pourquoi ?

Inoubliable, humain et « esprit Nimois » :
Mes 3 saisons sont gravées et m’ont permis de me réaliser en tant que joueur de football car j’étais en parfaite adéquation avec moi-même dans l’environnement Nîmois avec des valeurs de générosité, amour du maillot et du club et un état d’esprit collectif.

L’accession en L2 : Une soirée mémorable.

Tu as terminé ta carrière au Clermont foot en 2013, penses-tu un jour revenir dans le football professionnel ? En tant que coach ? Des projets ?

Je me suis formé pour avoir des compétences dans la gestion de club, aujourd’hui je suis Président d’un club amateur à côté de Toulouse. Le développement d’un club passe par le développement économique et sportif en parallèle, on peut dire qu’aujourd’hui je maitrise ces deux facteurs qui font l’objet d’une stratégie commune. Je ne ferme pas de portes et souhaite rester dans notre région OCCITANIE dans laquelle j’ai une expérience et une connaissance du terrain que peu ont …

Peux-tu nous raconter une anecdote intéressante qui a eue lieue lorsque tu jouais à Nîmes ? Une chose qui t’avait marquée ?

Je peux vous dire que je n’ai passé que 3 saisons à Nîmes mais en anecdotes ou évènements marquants j’ai l’impression d’y avoir passé beaucoup plus de temps. J’y ai connu par exemple la même saison les insultes, le fait d’être bloqué dans le stade après une défaite jusqu’à 1h du matin, l’envahissement de terrain au décrassage, 3 entraîneurs en 10 mois et l’accession en Ligue 2 avec nos supporters qui cette fois-ci nous portent en triomphe dans la ville. A ce sujet avec Cédric Horjak, notre emblématique capitaine, nous avions fait un passage dans le local des GLADIATORS après notre accession pour boire
un coup avec eux, c’était fort …

Parlons maintenant du présent, depuis les histoires de matchs présumés truqués, quel est ton ressenti vis-à-vis du  parcours qu’a réalisé le N.O jusqu’en ligue 1 ? Es-tu conscient d’avoir un peu participé à cela en ayant ramené le club au niveau professionnel en 2008 ?

Je suis venu en famille assister au match de la montée face au Gazelec, c’était magnifique…
Je suis conscient que notre génération a marqué le renouveau du N.O au niveau professionnel avec des mecs et un état d’esprit remarquable dans lequel je me suis retrouvé. En voyant le groupe actuel qui a permis au club de retrouver l’élite du football avec de nombreux jeunes formés au club et des joueurs expérimentés avec l’état d’Esprit Nimois.
La réussite actuelle est dû à ce magnifique amalgame mis en place par Laurent, le coach et son staff, le plus dur est de le pérenniser avec les arrivées et les départs au fil du temps. Je n’oublie pas le rôle important des supporters. Avec cette montée, la France du football redécouvre un club, un stade et un public magnifique qui fait beaucoup de bien à notre football professionnel.

Une carrière faite de belles rencontres.

Regardes-tu les matchs de Nîmes en L1 ? As-tu encore des liens avec le club ? Te sens-tu toujours un peu Nîmois dans le cœur ?

Oui, je me sens Nîmois dans le cœur, quand je peux, je regarde les matchs car j’adore l’esprit et l’engagement que les joueurs mettent sur le terrain avec leurs talents.
Je n’ai plus trop de lien avec le club, j’échange de temps en temps avec Laurent pour le féliciter (il aura tout connu dans le club), j’ai aussi de temps en temps Féthi avec qui j’ai vécu de bons moments du côté de Rodez et qui est un élément important du groupe avec son état d’esprit magnifique.

Dernière question afin de conclure ce petit entretien : Quel est ton pronostic concernant les crocos cette saison ? Vois-tu le club se stabiliser en L1 dans les années à venir ?

Le maintien bien entendu, le plus haut possible. Je dirai même le maintien avec une victoire à domicile dans le derby et peu importe le classement, ça serait une très bonne saison.
Ensuite je souhaite au club de pérenniser sa place en ligue 1 en gardant l’état d’esprit actuel. Continuer à bien former les jeunes qui doivent alimenter le groupe professionnel et trouver des joueurs de renoms (à dose homéopathique) qui ont l’esprit Nîmois.

Merci à toi, Nicolas, pour tes réponses. Nîmes Médiasport te souhaite le meilleur pour l’avenir.

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de rentrer votre commentaire
Merci de rentrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.