NO-OGCN : Une histoire de pénalty

1
1119
photo : Fabrice Foures

Ce premier match à domicile nous aura fait passer par beaucoup d’émotions mais la principale resta néanmoins celle de l’injustice. 

Après un début de match plus que compliqué, ponctué par un penalty très sévère, sifflé sur une main involontaire du capitaine Anthony Briançon suite à son tacle, penalty transformé par Cyprien qui n’a pas tremblé malgré les sifflets des supporters nîmois. Après ce premier but qui arrive sur l’une des premières actions niçoise on a vu une équipe nîmoise en grande difficulté, surtout au niveau du milieu de terrain, avec notamment un match plus que moyen de la part de Valdivia, chose qui se comprend car il est en manque de rythme et n’a pas joué l’année dernière. Vers le quart d’heure de jeu sur une « attaque » niçoise, Miguel fait une faute sur l’attaquant niçois, sur le coup franc un joueur niçois ce retrouve seul et double la mise. Après ce second but niçois l’équipe s’est légèrement réveillée et a proposé du jeu, Ferhat nous a d’ailleurs offert un geste de grande classe à la Ronaldinho.

A force d’attaque Ripart réduit l’écart mais le but sera finalement invalidé pour une « position de hors jeu » de Ferhat qui fait la passe décisives, il s’avère au final qu’il n’était pas hors jeu une erreur de plus pour l’arbitre du soir, monsieur Letexier Mais ce n’est pas pour autant que les nîmois se découragent. Beaucoup d’actions nîmoises se faisaient sur le côté gauche ( Miguel-Duljevic composent le côté gauche ), sur une nouvelle action venant de ce côté Bobichon entra dans la surface avec le ballon puis Cyprien vient faucher Miguel (qui se trouvait à côté de Bobichon) par derrière l’arbitre, dans un premier temps, laissa jouer puis alla voir les images et après environ 5 minutes de visionnage  décida de finalement accorder un penalty logique transformé par Ripart, ce qui fait donc son cinquième but en cinq matchs aux costièrts.

Au retour des vestiaires l’équipe niçoise se positionna très bas sur le terrain et ce contenta de jouer les contres à fond. Après une passe longue à destination de Ferhat, un défenseur niçois fit sa troisième faute, il avait déjà un carton jaune et avait déjà été averti verbalement par l’arbitre après son premier jaune, il pris donc un second jaune synonyme de carton rouge. A 10 contre 11 les niçois ont encore reculé et ont encore moins joué les contres. Les nîmois, qui avaient déjà pris le jeu à leur compte depuis le retour des vestiaires, ont imposé des vagues d’attaques sur le bloc niçois très compact. A la suite d’une action Vlatko se trouva en position de centre, à l’entrée de la surface du côté droit de l’attaque nîmoise, il centra et le ballon fut largement dévié par le bras droit de Dante, l’arbitre était alors proche de l’action et ne broncha pas et ce malgré les très nombreuses contestations nîmoise, l’action se continua alors et Lees-Melou partait alors seul au but et c’est Bobichon qui fit le retour et qui fit faute puis marcha involontairement sur le visage du niçois. L’arbitre averti alors Bobichon, a juste titre, mais n’alla pas voir les images du potentiel penalty, donc les arbitres chargés du VAR ne lui ont pas indiqué la main de Dante…

A forces d’erreurs d’arbitrage, et d’applications du règlement n’allant que dans un seul sens, la tension montait et avec elle l’énervement. Sur l’une des dernières « actions » niçoise Martinez craqua et tacla le contre attaquant niçois sans réellement jouer le ballon, l’arbitre sorti alors le carton rouge et notre capitaine Briançon, qui auparavant avait déjà dit ce qu’il pensait à l’arbitre de son arbitrage, s’énerva encore plus et toucha quelques mots à l’arbitre qui lui valurent à lui aussi un carton rouge. 

Le score resta donc inchangé (2-1 pour les aiglons). 

A la suite du match, la réaction de Bernard Blaquart : « l’arbitre fait le score ce soir » alors que Dante a quand a lui expliqué qu’il n’avait pas fait main au micro de France bleu. 

Malgré l’arbitrage médiocre ce qu’il faut retenir de ce match c’est surtout la combativité qui est toujours présente malgré les départs.

Mais il faut aussi se poser les questions sur l’animation offensive car on a vu un milieu gardois très fébrile jusqu’à l’entrée de Sidy Sarr, qui a fait une entrée très prometteuse pour la suite de la saison. 

Et bien entendu on oubliera pas de souligner qu’une fois de plus la ferveur était là pour le premier match de la saison aux costières. 

Germain est un nouveau rédacteur et NM a à coeur de laisser sa chance à tous : n’hésitez surtout pas à commenter l’article afin de donner des conseils au rédacteur afin qu’il puisse s’améliorer.

1 COMMENTAIRE

  1. Nîmes Olympique le mal aimé de la LFP beaucoup trop de laissez aller de la part des arbitres qui avantage toujours les équipes adverses ou est la justice? A quand un arbitre digne de ce nom??

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de rentrer votre commentaire
Merci de rentrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.