CDL : Le bal des jeunes

0
1162
Image : Lens Centre

Les crocos sont parvenus à se qualifier pour la suite de la compétition.

C’est à un horaire inhabituel, hier soir à 18h45, que le second de Ligue 2, invaincu depuis deux mois, venait défier le dix-huitième de Ligue 1, en quête de confiance, de victoires. Mais pour un simple seizième de finale de Coupe de la Ligue – dernière édition avant sa disparition – aucun des deux entraîneurs ne voulait prendre le risque d’épuiser ses troupes en raison des objectifs importants des deux formations en championnat, et Nîmes comme Lens proposaient aux 7000 supporters du Stade des Costières deux équipes totalement inédites. Seulement 2 joueurs alignés étaient titulaires côté nîmois contre Reims le week-end précédent, contre 1 seul joueur présent hier côté lensois qui avait débuté la rencontre à Nancy le quelques jours avant.

 

Si l’on pouvait légitimement s’attendre à un match assez décousu, les jeunes nîmois notamment déjouèrent les pronostics en nous proposant une prestation de qualité, notamment au milieu de terrain avec l’apport de Valerio, impressionnant de sérénité et auteur de deux passes décisives, un jour seulement après avoir signé un contrat professionnel de 3 saisons avec son club formateur. Lens, rapidement gêné par le pressing haut des gardois, joua de malchance et ne fut pas aidé par quelques décisions arbitrales litigieuses. Peu avant la demi-heure de jeu, Nîmes fut récompensé de sa bonne entame, à la faveur d’un tir de Buades dévié de la poitrine dans ses propres buts par le jeune Sene (24’ 1-0). La réponse lensoise ne se fit pas attendre, mais Banza vit son tir repoussé par le poteau de Lucas Dias (33’) : Lens venait de laisser passer sa chance et allait se faire punir sur un exploit personnel du jeune Théo Sainte-Luce, qui s’infiltrait dans la surface adverse en dribblant trois joueurs avant de fixer Desprez du gauche pour signer sa première réalisation en pro d’un but magnifique (39’ 2-0). Lens, trop timide dans le jeu, se voyait refuser juste avant la pause un but de Mesloub sur un hors-jeu malheureusement inexistant, et pouvait regagner les vestiaires avec quelques regrets.

 

Le rythme imposé par les nîmois baissait largement d’intensité lors du deuxième acte, et Nîmes n’avait plus qu’à gérer son avance face à des nordistes bien trop timorés dans l’animation offensive pour espérer mieux. L’arrière-garde nîmoise, bien organisée grâce à l’ex-lensois Landre, capitaine nîmois du soir, ne tremblait pas sur les rares incursions adverses. En fin de rencontre, Nîmes se voyait même octroyer un pénalty plus que généreux après que Ben Amar, très remuant hier soir, se soit écroulé dans la surface après avoir effacé un défenseur lensois. Vlatko Stojanovski, arrivé en provenance du championnat macédonien cet été, ne tremblait pas pour inscrire son premier but de la saison avec Nîmes et entériner la qualification des siens (87’ 3-0). Pour les jeunes crocodiles, le job est fait et bien fait, et il est maintenant temps de se concentrer sur la réception de Rennes, ce samedi, déjà capitale dans la course au maintien.

Kévin – @FleckXVI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de rentrer votre commentaire
Merci de rentrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.