Procès des matchs truqués, suite…

0
964

Le procès en appel des matchs truqués du Nîmes Olympique se tenait il y a quelques jours et s’est achevé le 4 Novembre dernier. Alors que la défense a bien entendu demandé une relaxe totale, l’avocat général a requis des peines plus lourdes qu’en première instance.

Si Jean-Marc Conrad et Serge Kasparian avaient décidé de renoncer à leur appel lors du premier procès, ce n’est pas le cas de Jean-François Fortin, ancien patron du SM Caen condamné à 15 mois de prison avec sursis en première instance, et pour lequel l’avocat général réclame désormais une amende de 20 000 € supplémentaire ainsi que 5 années d’interdiction d’exercer une fonction au sein d’un club (4 initialement). Pour les intermédiaires Michel Moulin et Mohamed Regragui, des peines de prisons – avec sursis – plus lourdes sont également requises, 12 et 10 mois au lieu de 10 et 8.

Suite et fin de l’affaire le 28 Janvier 2020 lors du délibéré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de rentrer votre commentaire
Merci de rentrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.