Nîmes-Lyon : L’union sacrée

0
2784
photo : Y. Galiotto

Depuis la claque infligée en début de semaine par Bordeaux, tout s’est enchaîné très vite dans le Gard. D’abord, la rumeur du licenciement prochain de Laurent Boissier, qui devrait être effectif très prochainement. Ensuite, les déclarations de Laurent Tourreau, se voulant rassurant quant aux vives critiques émises à l’encontre de la présidence du club par les supporters. Hier soir enfin, nous apprenions l’existence d’un conflit Boissier/Assaf au sujet de commissions non-payées, et qui pourrait se terminer devant les tribunaux. Aujourd’hui, en amont de la réception de l’Olympique Lyonnais, le numéro deux de Free rencontrera joueurs et staff : Bernard Blaquart pourrait à son tour être débarqué si les crocodiles n’engrangent pas au moins une victoire lors des trois prochaines journées de championnat, contre Lyon, Nantes et à Marseille. Après plusieurs années de d’euphorie, Nîmes est en crise, et se doit de faire appel à l’union sacrée pour espérer s’en sortir.

 

Lyon sous pression

A trois journées de la fin de la phase aller du championnat, Lyon se présente aux Costières dans une situation peu habituelle pour l’un des meilleurs clubs français du vingt-et-unième siècle. Alors que tout se présentait sous les meilleurs auspices après un été marqué par le retour au pays de la légende Juninho, les hommes de Jean-Michel Aulas pointent à une décevante dixième place, à 4 points de Bordeaux et du podium, et à 9 longueurs déjà de Marseille, deuxième. Tout avait pourtant si bien commencé pour les rhodaniens. Deux victoires en deux journées, un 3-0 solide sur la pelouse de l’AS Monaco et une véritable leçon de football donnée à Angers à domicile (6-0). Puis, tout s’est effondré. Une série de huit matchs sans victoire entre la 3ème et la 11ème journée, et surtout aucun succès contre les 6 premiers actuels du championnat (Paris, Marseille, Bordeaux, Lille, Saint-Etienne et Montpellier). Un changement d’entraîneur, seulement 5 mois après l’arrivée du technicien brésilien Sylvinho. La nomination de Rudi Garcia, largement critiqué au Groupama Stadium pour ses prises de position contre l’institution lyonnaise lorsqu’il officiait du côté de l’OM. En Ligue des Champions, dans un groupe pourtant à la portée de Memphis Depay et des siens, Lyon jouera également sa survie le 10 Décembre avec la réception des allemands de Leipzig.

Si l’OL n’est pas encore largué dans la course à l’Europe, la seconde place s’éloigne elle à vue d’œil. Avant d’aller sauver leur peau en C1, les hommes de Rudi Garcia devront assurer une victoire primordiale en terres gardoises. 3 points qui leur permettraient de rattraper un peu leur retard sur le peloton de tête, puisque Marseille, second, recevra dimanche soir Bordeaux, troisième.

 

 

La déclaration 

« Ce qui compte, c’est Nîmes. Il faut être prêts pour ce match. On joue l’un des derniers de la classe, qui vient de concéder une sévère défaite à Bordeaux. Nous, ce qu’il faut, c’est que sur le terrain, on soit capables de respecter l’adversaire, de jouer à notre maximum et de gagner à Nîmes. » Rudi Garcia

 

 

La dernière opposition

Lors de la 38ème et dernière journée, en mai dernier, Lyon se déplaçait à Nîmes dans un match où les deux formations ne jouaient plus rien. Et Nîmes, qui menait 2-1 jusqu’à la 89ème minute, était passé tout proche de l’exploit, avant que Cornet (89) et N’Dombele (90) viennent offrir la victoire à l’OL (2-3).

 

L’impact au classement

Malgré des résultats terribles ces dernières semaines, Nîmes n’est toujours pas lâché dans la course au maintien. Dijon (16ème) et Toulouse (20ème) se tiennent en 4 points. Avec un match de moins (tout comme Amiens, 17ème) les nîmois ont l’occasion de revenir sur leurs adversaires directs, ou au moins de ne pas concéder plus de retard. Lyon, quant à lui, ne compte que 4 points de retard sur le podium, et doit gagner pour raccrocher le wagon de tête.

 

 

L’œil des supporters

Nous avons demandé sur Twitter à 2 supporters lyonnais et 1 supporter nîmois de nous donner leurs impressions sur le début de saison de leurs clubs respectifs et leurs pronostics pour ce soir.

 

@joannAouar (Lyon) : Tout avait très bien commencé avec les arrivées de Juninho et Sylvinho, mais ça n’a duré que 2 matchs. On a vu aucune différence tactique avec l’an dernier. Sylvinho s’est fait virer, et la nomination de Garcia a choqué pas mal de lyonnais dont moi. Je suis très déçue du début de saison : on nous parlait de renouveau, de beau jeu, et on se retrouve avec Rudi Garcia, dixièmes. On perd contre tous les gros, on gagne contre les petits mais sans la manière. C’est fade, on s’ennuie. Personnellement j’ai du mal à accepter Garcia et objectivement il fait des choix avec lesquels je ne suis pas d’accord, surtout qu’il met clairement de côté les jeunes du centre de formation. Le groupe pro n’est pas mieux : je pense que 70 % des joueurs n’ont rien à faire ici, soit parce qu’ils n’ont pas le niveau, soit parce qu’ils sont découragés. Je pense que c’est l’un des pires débuts de saison de l’OL, aussi bien sur le plan sportif avec l’arrivée de Rudi Garcia et des joueurs pas au niveau que sur le plan comptable. L’animation offensive est catastrophique, Cornet ne met pas un pied devant l’autre, Traoré ne cadre pas une frappe, les latéraux ne savent pas faire autre chose que centre (et c’est inefficace), Tousart n’apporte rien à l’équipe alors qu’il devrait être primordial à la création. L’équipe repose sur des individualités, comme c’est le cas depuis 4 ans. Si Memphis, Aouar et Jeff Reine-Adelaide ne sont pas là, tactiquement c’est le néant.

Pronostic : Courte victoire de Lyon (2-1, 3-1)

 

@Nabilon15 (Lyon) : Début de saison décevant. Les individualités ont failli globalement. Zéro fluidité dans le jeu collectifs. On enchaîne 2 coachs très moyens qui n’ont pas su imposer leur patte sur une équipe qui manque de caractère et de leaders. Quasiment tous les gros matchs ont été perdus en plus de cette dixième place au classement, c’est un échec. Seuls Memphis et les buts de Dembélé ne sont pas à jeter en ce début de saison. Défensivement on ne se montre pas suffisamment compacts, l’équipe ne travaille pas ensemble, et offensivement on manque de créativité et de mouvement pour déséquilibrer les blocs adverses. Enfin, le mercato est décevant, seule l’arrivée de Jeff Reine-Adelaide est une satisfaction.

Pronostic : Victoire de Lyon

 

@Bompardx (Nîmes) : La situation actuelle me désole. C’est triste de voir ce dans quoi on s’embarque, même si on s’y attendait. Je ne nous voyais pas être autant en difficulté. Mais nous sommes Nîmes, on revient de loin, et j’y crois toujours. Je pense qu’on va se maintenir, difficilement, peut-être en passant par les barrages, mais grâce au soutien du public et à des renforts lors du mercato, on y arrivera. Pour ce soir, je ne m’attends pas à grand-chose. D’un côté j’ai l’espoir qu’aux Costières, un soir de gros match, avec l’état d’esprit, il y ait moyen de faire quelque chose. De l’autre, la réalité me rattrape avec la situation actuelle de l’équipe. Lyon en ce moment c’est un peu les montagnes russes, mais Garcia réussit mieux contre les petits que contre les gros.

Pronostic : Courte victoire de Lyon

 

 

Le groupe Nîmois

Bernardoni – Dias

Briançon – Martinez – Miguel – Paquiez – Sainte-Luce

Buades – Fomba – Valerio – L. Valls – T. Valls

Ben Amar – Denkey – Duljevic – Ferhat – Philippoteaux – Ripart

 

 

Le groupe Lyonnais

Lopes – Racioppi

Rafael – Tete – Marcelo – Andersen – Denayer – Yanga-Mbiwa – Bard

Tousart – Mendes – Caqueret – Aouar – Lucas – Reine-Adelaïde

Terrier – Dembele – Memphis – Traoré

 

 

Kevin N.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de rentrer votre commentaire
Merci de rentrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.