Nîmes – Reims (2-0) : Et la lumière fût

0
588
Photo : AFP

La dernière victoire nîmoise en Ligue 1 remontait au 21 Septembre 2019. 12 longues rencontres et plus de trois mois sans aucun succès en championnat. Pour arrêter l’hémorragie, Nîmes a dû s’employer, et y mettre les bons ingrédients. Au terme d’un match tendu, haché, les crocodiles pouvaient respirer un grand coup. 

Un premier but à l’arrachée… 

Face à la meilleure défense des cinq grands championnats (10 buts encaissés avant samedi soir), la tâche s’annonçait compliquée. Surtout pour Nîmes, 13 buts inscrits en championnat, pire attaque de l’exercice. Mais pas question de complexer face à qui que ce soit pour pouvoir aller chercher un maintien encore largement jouable. Alors, face à une formation rémoise contre laquelle Nîmes n’a jamais perdu depuis le retour des deux formations en Ligue 1, les rouges et blancs y sont allé avec leurs armes. De l’engagement, de l’envie à revendre, et un état d’esprit changé du tout au tout par rapport aux dernières sorties nîmoises en Décembre.

Le Stade des Costières cru pourtant que la soirée allait dégénérer rapidement, lorsque Monsieur Thual interrogeait la VAR pour une possible main de Martinez dans la surface, après 8 minutes de jeu seulement. Le tir de Suk, dévié par le défenseur nîmois, avait été miraculeusement sorti en corner par Paul Bernardoni. L’homme en jaune confirmait bien sa décision initiale, et le public nîmois respirait mieux. Quelques minutes plus tard, c’est encore sur un corner, encore avec Pablo Martinez, que la rencontre allait basculer. De l’autre côté de la pelouse cette fois, un ballon mal dégagé par la défense rémoise était reprit du bout du pied par l’ancien strasbourgeois. Sa passe dans la surface trouvait Renaud Ripart qui, en bon renard des surfaces, donnait l’avantage aux siens (15′ 1-0). Pour la première fois depuis la 10ème journée et la réception d’Amiens, les crocodiles ouvraient le score.

Après 45 premières minutes hachées (24 fautes à la pause), les locaux profitaient d’une formation rémoise apathique pour mener logiquement au score. Les hommes de David Guion, invaincus sur leurs 6 derniers matchs de Ligue 1, étaient loin de leur niveau habituel.

… un second sans contestation. 

La seconde période allait très vite confirmer la bonne forme nîmoise du jour. Les visiteurs, acculés par l’énorme pressing imposé par les nîmois, ne parvenaient pas à relever la tête. Et leurs affaires n’allaient pas s’arranger peu avant l’heure de jeu, quand Romao était logiquement expulsé après un second carton jaune pour un pied haut sur Lucas Deaux (57′). Reims à 10, les planètes semblaient parfaitement s’aligner pour que Nîmes retrouve enfin le goût de la victoire en championnat. Dans la foulée de l’exclusion du capitaine rémois, Ferhat était tout proche de faire le break mais voyait sa tête repoussée par le poteau gauche de Rajkovic (58′).

Nîmes poussait, sous l’impulsion de sa nouvelle recrue, Yassine Benrahou. Le petit milieu offensif, intenable, livrait une première prestation de haut vol. Un touché de balle délicieux, des dribbles percutants et une capacité certaine à toujours être placé au bon endroit, au bon moment. Le parisien d’origine, pour sa première apparition sous le maillot rouge, récupérait également la responsabilité des coups de pied arrêtés. Et quand au bout du temps additionnel, Nîmes obtenait un coup-franc plein axe à moins de 25 mètres des buts adverses, Benrahou s’emparait immédiatement du ballon. Du pied gauche, il ne tremblait pas et envoyait un missile en lucarne, avant de sauter dans les bras de Pablo Martinez.

Un 2-0 clair, net et précis, et surtout une prestation intéressante avant de recevoir Rennes, troisième, mercredi.

Kevin N.

Il est l’heure de découvrir les résultats de l’élection de l’homme du match du week-end côté nîmois !

Première titularisation avec son nouveau club, premier but sur coup franc et première victoire de l’année 2020, vous avez élu Yassine Benrahou homme du match face à Reims.

Bojack

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de rentrer votre commentaire
Merci de rentrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.