Nîmes – Marseille : Un choc olympique

0
835

Une fois n’est pas coutume, Nîmes aura le privilège d’ouvrir les festivités en cette 27ème journée de championnat. C’est un match de gala qui attend les crocodiles vendredi soir face à leurs voisins marseillais, solides seconds de Ligue 1. La saison dernière, pour ses retrouvailles avec l’élite, le Stade des Costières avait assisté à une nette victoire des locaux, 3-1. Un an et demi plus tard, Nîmes peut-il renouer avec l’exploit ?

 

 

 

On est si bien ensemble, non ?

Le 19 août 2018, Nîmes vient d’enchaîner sa seconde victoire en deux journées, à Angers puis contre Marseille. Un début de saison rêvé, annonciateur alors d’un maintien acquis relativement facilement et d’une saison pleine pour le plus petit budget de Ligue 1. Un an et demi plus tard, est-on toujours « si bien ensemble » ? Non, à en croire les relations entre le public des Costières et ses dirigeants. Si les tensions entre Rani Assaf et le peuple nîmois ne datent pas d’hier, elles se sont amplifiées en décembre dernier, au soir d’un déplacement à Marseille justement.

Si sur la pelouse, les crocodiles vont mieux – malgré une défaite à Rennes dimanche dernier – l’extra-sportif fait jaser au sein du microcosme nîmois. Le torchon brûle notamment du côté du Pesage Est entre le numéro deux de Free et les Gladiators. Le 15 février dernier, c’est par un communiqué du groupe ultra que nous apprenions que 15 nouveaux supporters gardois étaient sous la menace d’une interdiction de stade. Le 20 février, la Gazette de Nîmes se penchait sur le cas d’un supporter mis en examen et prochainement jugé pour un lancer.. de mouchoirs. Cette semaine enfin, comme lors des dernières rencontres à domicile, le club n’a pas souhaité mettre ouvrir la vente de places en Pesage. Alors, est-on toujours si bien ensemble ?

Marseille s’y est préparé

Si la météo n’est pas au beau fixe du côté des dirigeants, tout roule entre l’effectif gardois et ses supporters. Si Nîmes n’a pas pu étirer sa série de victoires à Rennes, dimanche dernier, l’embellie du club en 2020 est certaine. Plombés par l’expulsion précoce de Briançon (qui sera suspendu 2 matchs) en début de seconde période, les crocodiles ont fini par craquer en Bretagne. Au bout d’une rencontre où Paul Bernardoni aura longtemps préservé le point du nul, une tête de Niang (cible de l’OM pour le mercato estival) est venue crucifier les gardois sur le fil.

Demain, c’est un autre gros morceau qui se présente devant la gueule des crocodiles. Marseille, solide dauphin de leader parisien, viendra aussi pour laver l’affront de 2018. Deuxième meilleure équipe à l’extérieur cette saison, les phocéens viennent néanmoins de chuter au Vélodrome contre Nantes (3-1). Toujours privé de Thauvin, qui pourrait fouler à nouveau une pelouse contre Amiens seulement, André Villas-Boas pourra compter sur un groupe presque au complet pour ce périlleux déplacement aux Costières. Si Rennes, troisième, est toujours à 8 unités, le technicien portugais et son groupe savent combien il est important de se reprendre après une contre-performance à domicile.

Dans le « contexte » des Costières, pour une rencontre entre deux clubs distants de 120 kilomètres à peine, tout porte à croire que sur le terrain comme en tribune, vendredi sera une chaude soirée de février.

La lutte au maintien

En battant Marseille demain soir, Nîmes (18ème) pourrait mettre la pression sur ses concurrents au maintien. Dès samedi, Dijon (17ème) se déplace sur la pelouse du PSG alors que Toulouse (20ème), pratiquement condamné, reçoit Rennes. À suivre également lors du multiplex de samedi soir les rencontres Brest-Angers (le 13ème reçoit le 14ème) et Amiens-Metz (le 19ème reçoit le 16ème). Dimanche soir enfin, c’est un Saint-Étienne (15ème) en pleine crise qui se devra affronter son voisin lyonnais quelques jours après la défaite de la Juventus au Groupama Stadium.

La déclaration 

« De partout où on va, on sait que les équipes veulent nous tuer. On sait à quoi s’attendre, l’année dernière ça s’est plutôt mal passé, on est prêt. On n’a pas peur d’aller au combat. Nous aussi on sait être méchants. » Boubacar Kamara (Défenseur, OM)

Les pronos de la rédaction

Loïc : 2-1

Rémi : 0-1

Kevin : 1-1

Pauline : 2-1

 

Kevin N.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de rentrer votre commentaire
Merci de rentrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.