Romain Philippoteaux, croco atypique

1
554

Nîmes Médiasport a choisi de revenir sur la carrière de Romain Philippoteaux, dont sa saison sous les couleurs nîmoises, et de vous livrer un dossier qui lui est dédié.

Faire ses classes chez les jeunes

Romain découvre le football en club chez lui à Apt (sa ville de naissance) puis à Avignon, juste à côté. Il est notamment entraîné par un ancien du MJC Avignon, un certains Laurent Paganelli, avant de rejoindre le Pontet.

Joueur technique mais « trop petit »

Romain, qui a fait ses preuves avec Le Pontet, est repéré par plusieurs clubs de ligue 1 qui souhaitent lui faire intégrer leurs centres de formation. Étant rapide et technique, tous s’accordent pour dire qu’il a du potentiel … mais il y a un problème de taille. Romain est en-dessous des standards du foot avec son mètre soixante-dix. Il est recalé par l’ensemble des clubs qui s’intéressaient à lui. De Nice à Nantes en passant par Auxerre.

Un long parcours amateur

Malgré son niveau remarquable pour son âge, et l’intérêt porté à son égard par les clubs professionnels, Romain se voit donc contraint de poursuivre sa carrière à l’échelon amateur avec les équipes vauclusiennes. Il va alors connaître 4 clubs du département avec pour commencer Courthézon puis retour à Apt dans sa ville natale et dans le club où il a découvert les plaisirs du ballon rond. Il va ensuite s’engager avec Pernes-les-fontaines et enfin Le Pontet en CFA (national 2 aujoud’hui). Nous sommes alors en 2012, Romain a 24 ans et alors que des joueurs de son âge comme Pierre-Emerick Aubameyang ou Wissam Ben-Yedder jouent les premiers rôles en ligue 1 et enchaînent les buts, Romain, lui, est toujours coincé en CFA alors qu’un avenir prometteur lui semblait destiné.

La saison de la révélation

Romain joue alors au Pontet et il enflamme le stade du Montbord et les Pontetiens. En effet, il inscrit 7 buts en l’espace de 12 rencontres avec son nouveau club. Ses performances vont alors être remarquées et observées de près comme 8 ans auparavant par le DFCO. Le recruteur du DFCO de l’époque, Sébastien Larcier, va cocher le nom de Romain Philippoteaux sur la liste des joueurs intéressants pour le club Bourguignon.

Le déclic n’a pas tardé … (c) AJA

Les débuts en professionnel

Romain va ainsi être mis à l’essai durant 4 jours par le club dijonnais. C’est d’ailleurs dans ce club qu’il signera son premier contrat professionnel. Il jouera ensuite à Lorient où Sylvain Rippol, le coach lorientais de l’époque, réussit à le convaincre du projet de jeu breton alors que Montpellier voulait également le faire signer.

Deux saisons par ci, deux saison par là

C’est une particularité de Romain Philippoteaux. En effet, depuis ses débuts en professionnel, il a disputé 2 saisons avec Dijon, 1 saison et demie à Lorient et enfin 2 à l’AJ Auxerre. Il s’engage finalement au Nîmes Olympique à l’issue de la saison 2018-2019 en Bourgogne auteur de 19 buts en 1 saison et demi. Il s’agit de son meilleur total dans un club professionnel.

Le rapprochement familial

Originaire de Apt dans le Vaucluse, situé à un peu moins de 100 kilomètres de Nîmes, il signe chez les crocos à l’été 2019 et alors que le club reste sur une excellente saison pour son retour dans l’élite. Romain fait lui aussi son retour parmi l’élite qu’il avait quitté en même temps que le FC Lorient en 2017.

Salut Romain, merci pour cette interview ! Tout d’abord comment se passe le confinement ? Gardes-tu contact avec le staff du club et les joueurs ?

Le confinement se passe bien, on a reçu un programme du club pour s’entretenir. On n’est pas en contact avec le club, on a juste un groupe What’s app sur lequel on échange des informations pour évoquer nos travaux physiques, nos séances de musculations individuelles. On a eu la chance d’avoir un appel du directeur sportif Reda Hammache qui a pris des nouvelles de chaque joueur.

Avec qui es-tu le plus proche dans le vestiaire ?

Je suis proche de beaucoup de joueurs. Je m’entends bien avec beaucoup d’entre eux. En sortir un du chapeau serait compliqué, mais je m’entends bien avec la plupart, après on a toujours quelques préférences.

On reste confiné à la maison et on s’occupe comme ont peut en regardant des séries, des vidéos, mais aussi en profitant de sa famille.

Peux-tu nous en dire plus sur la « méthode Blaquart » ?

La méthode Blaquart c’est simple : tout donner et ne jamais rien lâcher, c’est un jeu assez porté vers l’offensive.

(c) L’équipe

Comment appréhende tu la lutte pour le maintien ? Penses-tu l’effectif capable de se maintenir ?

Le maintien on l’appréhende bien, on a fait le plus dur en revenant dans la course. Là, maintenant, le championnat est arrêté et personnellement je pense qu’il ne reprendra pas. Donc on devrait être maintenu, l’effort qu’on a fait en janvier aura payé. Si on avait été 19èmes ou 20èmes , on aurait été en difficulté. Mais là, on est barragiste donc quoi qu’il arrive, si ça reprend on donnera tout pour se sauver et si ça ne reprend pas, on sera sauvé.

Tu te sens chez toi à Nîmes ? Comment qualifies-tu l’ambiance aux Costières ?

Franchement je me sens bien, depuis le premier jour je me suis senti bien ici. J’ai l’impression que ça fait des années que je joue à Nîmes, c’est peut-être le fait d’être sudiste mais je me sens très très bien, les Costières c’est un antre magnifique. De tous les clubs que j’ai faits, les supporters sont les meilleurs. Ils mettent une ambiance magnifique. Ce n’est pas pour rien que c’est un petit chaudron et que toutes les équipes nous craignent, j’ai trop hâte d’y vivre des derbys, de revivre de belles émotions et de retrouver les supporters.

Penses tu possible de finir la saison ? Quel serait le meilleur choix de ton point de vue ?

Ce que je pense c’est qu’il faudrait arrêter le championnat, c’est mon avis personnel, car je ne vois pas comment on peut reprendre. La santé est primordiale et avant de pouvoir revenir sur le plan physique avec plus de 6 semaines d’arrêt … Il faudra minimum 4 à 6 semaines et je ne me vois pas jouer tous les 3 jours pendant l’été à huis clos. Avec les fins de contrats, on a fait les trois quarts du championnat donc il vaut mieux bien repartir en août pour la saison prochaine.

Quel est ton secret pour marquer des enroulés comme ça ?

Je n’ai pas une très grosse frappe mais j’ai toujours aimé tirer ces enroulés, je m’entraînais quand j’étais petit. J’ai toujours préféré « placer » plutôt que frapper fort.

C’est vrai que cette année j’ai eu la chance de mettre de beaux buts, j’espère que ça continuera avec le temps et que j’en mettrai encore avec Nîmes.

Ton ressenti lors de ton premier but avec le NO ?

Lors de mon premier but j’étais très heureux, très content, quand un joueur arrive dans un club, il a hâte d’un truc : c’est marquer son premier but. Le but face à Monaco était super, mais mon premier but aux costières était encore plus fou. C’était un but décisif qui nous donne la victoire, devant nos supporters et une super ambiance. C’est surtout celui-ci que je vais retenir.

Aurais-tu aimer jouer à l’étranger ?

Je ne regrette rien dans ma carrière. J’ai eu l’opportunité d’aller en Espagne à Leganes quand j’étais à Lorient. Mais pas de regret, ça aurait été peut-être bien d’y aller mais avec l’âge on se contente de ce que l’on a. On ne sait pas de quoi l’avenir est fait mais … Donc non pas de regrets.

Quel a été le moment le plus difficile de ta carrière ? Et le meilleur ?

Le pire moment, la descente avec Lorient. Le meilleur, mon premier but en pro en ligue 1 et ma nomination parmi les 4 meilleurs joueurs de ligue 2 aux trophées UNFP.

Un dernier mot pour les supporters confinés ?

Courage à vous et prenez bien soin de vous et de vos familles, j’espère très vite vous voir pour vivre des émotions folles et que l’on vive notre passion en la partageant comme cette saison. Avec de meilleurs résultats évidemment.

Merci pour votre soutien tout au long de l’année même lorsque c’était difficile, c’est grâce à vous que l’on a pu remonter et je suis sûr que l’on vivra de belles émotions dans un futur proche.

1 COMMENTAIRE

  1. bravo ROMAIN tu est un mec formidable. J’aime le foot grâce a des hommes comme toi.
    a bientôt de te revoir aux Costières.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de rentrer votre commentaire
Merci de rentrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.