Alexandre Fox : « L’USAM a beaucoup investi dans la formation »

0
536
(c) the agency

Nîmes Médiasport a choisi de poser quelques questions au préparateur physique du centre de formation de l’USAM. Retour sur son parcours, son club et ses ambitions.

NM : Bonjour Alexandre, pour nos lecteurs pourriez vous rapidement vous présenter ?

AF : Bonjour, je m’appelle Alexandre Fox je suis né à Nîmes, j’ai pratiqué le handball pendant 12 ans dont 5 ans au club de l’USAM Nîmes Gard dans les catégories jeunes.

Quel a été votre parcours ?

J’ai eu un parcours à la fois très universitaire avec une Licence STAPS (Entrainement Sportif), un Master de préparation physique et de réathlétisation et un Diplôme Universitaire d’analyste vidéo de la performance sportive. J’ai passé mes diplômes d’entraineur auprès de la Fédération. J’ai eu la chance dans mon parcours de côtoyer Jérôme CHAUVET et Jacky BRUN, d’abord en tant que joueur mais ensuite professionnellement.

Ils m’ont permis de me lancer dans ce métier d’entraineur. Jacky en me permettant d’intervenir sur le pôle espoir à la fois en tant qu’entraineur et préparateur physique, mais également sur les sélections régionales pour le Languedoc-Roussillon puis la Ligue Occitanie. De son côté, Jérôme m’a permis de me donner des opportunités sur les catégories jeunes du club et d’intégrer aussi son staff en tant que préparateur physique et analyste vidéo du centre de formation.

(c) USAM

A présent, je suis donc préparateur physique du centre de formation. Nous avons avec tout le staff 3 à 4 ans pour former ces jeunes joueurs aussi bien handballistiquement que physiquement à l’exigence du plus haut niveau. Concernant la formation physique c’est un travail difficile qui demande beaucoup d’investissement de la part des garçons.
Au club, je suis également responsable de la catégorie des -15ans de l’USAM où l’on y trouve 3 équipes.

A côté de cette partie club, je suis intervenant au niveau du pôle espoir de Nîmes en tant que préparateur physique, entraîneur et j’ai aussi à charge avec d’autres collègues la sélection régionale Occitanie. Je suis également responsable de la catégorie des -15ans de l’USAM.

Vous considérez-vous comme entraîneur ou formateur ? Quelles sont la qualités requises à votre poste ?

Alors, oui, les termes sont proches … Mais personnellement j’essaie de devenir le plus performant en tant qu’entraîneur-formateur. Un vrai formateur transmet des connaissances et du savoir-faire, à de jeunes joueurs pour que ces derniers améliorent certaines de leurs compétences. Le formateur est un instructeur et son rôle consiste à donner des outils pour cette réussite.

Quels sont les projets de l’USAM au niveau de la formation pour les années à venir ? Quelle est la politique du club à ce sujet ?

Depuis quelques années maintenant le club a beaucoup investi dans la formation. Maintenant nous avons un éducateur salarié sur chaque catégorie. Le club investit également dans la formation de ses cadres pour continuer d’améliorer et de structurer la formation au sein du club de l’USAM. Il y a également eu depuis peu, un travail de développement très important du centre de formation concernant le staff, le projet de formation et sur le recrutement.
Nous avons également mis en place différents projets pour améliorer la formation de nos joueurs mais aussi sur tout le territoire gardois. Dès l’année prochaine nous pourrons proposer :

  • Des « Stages de perfectionnement USAM » lors des vacances scolaires, qui seront ouvert à nos licenciés mais aussi aux licenciés des autres clubs
  • Une section sportive filles et garçons à l’institut Emmanuel d’Alzon, l’objectif est de permettre aux talents de demain de concilier dans les meilleures conditions, études et sport de haut niveau. L’établissement est également soucieux de favoriser la réussite des étudiants sportifs en leur permettant de mener à bien le double projet sportif et scolaire.

Quels sont les joueurs que vous avez entrainé et qui postulent ou jouent actuellement en équipe A?

Je suis encore un jeune entraîneur et préparateur physique mais j’ai eu la chance de participer à la formation de quelques joueurs qui ont été ou sont toujours professionnels de l’USAM NÎMES GARD par exemple : Aurélien PADOLUS, Romain TESIO, Dylan GRANDJEAN et Tom POYET. Mais j’espère en voir encore plus dans les années à venir !

Dans la catégorie U15, quel est l’objectif du club ?

Le maître mot de cette catégorie est la « formation », nous devons développer et stabiliser les fondamentaux à la pratique du handball vers le haut niveau. Au travers de ce travail de formation nous avons d’autres objectifs complémentaires, le premier est un objectif compétitif où nous voulons être ambitieux au plus haut niveau Occitanie. Le deuxième objectif est la sélection avec le comité Gard pour les « 1ère année » et la sélection avec la ligue Occitanie pour les « 2ème année ». Il est très important pour nous de former de jeunes joueurs qui représenteront notre club au travers de leurs sélections et durant les compétitions nationales. Enfin le dernier objectif est de détecter et former des joueurs qui pourront intégrer la structure du pôle espoir Occitanie sur le site à Nîmes.

Quel est votre rythme de travail?

Concernant mon travail avec l’USAM, mes entraînements dans une semaine compétitive, j’interviens trois fois sur la catégorie des -15ans, avec le centre de formation je vais avoir une séance d’entraînement, trois séances de préparation physique et deux séances d’analyse vidéo. Avec les autres salariés nous avons également des missions de développement au travers des interventions scolaires et des stages. Ensuite au niveau du pôle espoir, j’ai deux séances de préparation physique et deux entraînements handball par semaine.

Quels sont les points négatifs et positifs de votre poste ? Quelles sont les caractéristiques du métier?

C’est un métier passionnant pour les passionnés. Ce qui fait aimer ce métier, je pense que c’est avant tout les aventures humaines que l’on peut partager avec les joueurs. Il y a évidemment des moments difficiles mais c’est ce qui permet de savourer correctement des moments de grande joie ! La chance de travailler avec des joueurs qui ont entre 13 et 22 ans c’est de pouvoir les accompagner, de voir leurs évolutions sportives et humaines… Je les vois grandir et c’est magnifique !

Pour les aspects les plus compliqués, j’en vois deux … C’est un métier extrêmement prenant, quand certains métiers te permettent de profiter de ta vie privée les week-ends et pour moi ce n’est pas souvent le cas … Le samedi je peux faire un aller-retour à Chambéry et le dimanche partir à Toulouse.

Le deuxième aspect serait de devoir annoncer les mauvaises nouvelles. Devenir un sportif professionnel est un rêve pour beaucoup de jeunes mais il y a très peu d’élu. Malgré l’investissement et l’attachement d’un joueur cela fait partie de notre rôle d’annoncer quand la formation s’arrête, et c’est très difficile.

Quelles sont vos relations avec les autres entraineurs et formateurs?

En ce qui concerne l’équipe U15, je travaille étroitement avec Denis Jean et Julien Castel pour gérer les équipes de cette catégorie, que ce soit sur les entrainements ou aussi lors des matchs le week-end. Je travaille aussi dans le domaine de la préparation physique avec Marc Teissonniere, le préparateur physique de l’équipe première, qui grâce à son expérience sur les équipes de France et sur l’équipe première, a un regard très intéressant pour moi. Ses retours m’emmène des objectifs de travail pour accompagner les jeunes joueurs vers la performance. Il m’aide à identifier les lacunes qu’il va falloir compenser au fur et à mesure de la formation. Tout cela nous permet d’avoir un travail individualisé pour chaque joueur.
Ensuite avec les entraîneurs des autres catégories, le staff du centre de formation et le staff du pôle espoir nous travaillons ensemble quotidiennement pour être performant sur 3 aspects:

  • La continuité du travail de formation
  • Le travail d’analyse et d’évaluation
  • Le travail de détection des meilleurs potentiels.

À vos yeux, quel est le poids du maillot de L’USAM NÎMES GARD ?

Le poids de ce maillot, il est lourd de sens et magnifique. Je l’ai appris étant très jeune joueur dans ce club, j’ai eu des entraîneurs et des formateurs qui m’ont appris ce que représentait le fait de porter ce maillot-là. Puis en côtoyant des joueurs, des anciens joueurs, des entraineurs dans notre quotidien au club de l’USAM Nîmes gard et je pense notamment à Jérôme Chauvet, c’est un devoir et un honneur de transmettre ces valeurs à tous les Usamistes que nous avons en charge. Il faut transmettre plus que le maillot de l’USAM, c’est transmettre les valeurs associées à ce maillot, les valeurs qui nous rassemblent et celles qui vont nous permettre de performer ensemble.

(c) USAM

L’USAM est-il un club à part en matière de formation ?

Ce serait extrêmement prétentieux de le dire et de le penser ! La France entière est reconnue pour sa formation handballistique. Ce que nous souhaitons au club c’est en tous cas d’avoir une véritable « IDENTITÉ ». Nous voulons former des joueurs qui vont avoir une identité de jeu et des valeurs humaines qui nous représentent et qui nous représenteront au plus haut niveau.

Un dernier mot en cette période de confinement ?

J’espère que tous les acteurs du club et aussi tous nos bénévoles, nos spectateurs, les personnes qui vont lire cet article, vont bien. Je vous souhaite de rester encore un petit peu chez vous, d’être prudent, de prendre soin de vos proches durant cette crise sanitaire. Prenez soin de vous, profitez des moments passés en famille.

Merci à Alexandre Fox d’avoir pris le temps de répondre à nos questions et bon courage pour la suite.

Raphael Fesquet

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de rentrer votre commentaire
Merci de rentrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.