[MàJ] Le NVB garde ses cadres

0
499
(c) NVB - Pelissier

Le Nîmes Volley ball (NVB) a bien l’intention de conserver une majorité de ses cadres avant la prochaine saison. Revue des joueuses qui restent dans le Gard :

  • Tiare Teuruarii : Arrivée au club en septembre 2011, la néo-calédonienne est toujours restée fidèle à Nîmes et au NVB depuis. Capitaine de l’équipe la saison dernière, l’ex-centrale au caractère bien trempé a tenté le pari de se reconvertir en pointe. Sa large palette technique lui offre en effet cette rare opportunité de pouvoir passer d’un poste à l’autre. Il ne serait même pas surprenant de la voir évoluer en libéro en fin de carrière ! Ce véritable couteau suisse est un atout que le staff gardois souhaitait évidemment conserver.

  • Nadège Haewegene : À bientôt 25 ans, Nadège n’a rien perdu de sa force de frappe et a gagné en régularité en réception, ainsi qu’en maturité. C’est le genre de joueuse qu’il vaut mieux avoir avec soi plutôt que contre ! Cette saison, elle a toujours répondu présente lorsque l’équipe a eu besoin d’elle, malgré un temps de jeu modeste lié à l’éclosion fulgurante de Tess Bakana sur le même poste.

 

  • Cécile De Wilde :elle vient de prolonger son bail à Nîmes Volley Ball, pour le plus grand plaisir de tous. La libéro belge s’est réengagée pour une 6ème saison dans le Gard, elle qui a réussi un excellent exercice 2019/2020. C’est bien simple, elle n’a jamais été aussi forte…

Mise à jour : De nouveaux noms ont été confirmés comme restant à Nîmes la saison prochaine

  • Emma Kordjani : La jeune passeuse de 19 ans s’est (re)forgée un moral d’acier après des problèmes personnels qui l’ont perturbée l’an dernier et qui ne lui ont pas permis de tenir le rôle qu’on attendait d’elle, et qu’elle même aurait ardemment souhaité. Ces problèmes appartiennent désormais au passé, elle est donc prête à mordre à pleines dents dans la saison qui arrive, et c’est une excellente nouvelle pour le groupe !  On l’a vu, notamment en fin de saison, son talent est intact, ses qualités techniques sont toujours là.

 

  • Aita Gita Gaye  : La passeuse internationale sénégalaise sera toujours nîmoise l’année prochaine ! Elle qui fut désignée meilleure passeuse de la dernière Coupe d’Afrique des Nations effectuera donc une 4ème saison avec l’Élite féminine du NVB. Après s’être baladée en N2, elle a prouvé que le niveau supérieur lui convenait très bien.

 

  • Lou-Ann Bastard : Comme la saison dernière, elle essaiera de grappiller le maximum de temps de jeu en Élite, mais elle sera aussi sollicitée régulièrement par la Pré-nationale afin de tenter de la faire grimper en N3.

 

  • Marie Centelles :La centrale ex-biterroise qui est arrivée en début de saison dernière sur la pointe des pieds, a longtemps patienté dans l’ombre de Kseniia Sukhorukova et Marie Sanchez. Mais petit à petit, elle a réussi à s’affirmer et à obtenir du temps de jeu, jusqu’à gagner sa place au sein du 6 majeur à partir de la mi-saison. On attend d’elle lors de l’exercice à venir qu’elle poursuive sa progression et qu’elle devienne une vraie leader dans ce secteur de jeu rajeuni.

 

  • Tess Bakana : Au sortir d’une année à l’IFVB grandement perturbée par des problèmes physiques, Tess est arrivée au NVB en début d’exercice 2019/2020 sans beaucoup de repères. Le staff nîmois a tenté le pari de miser sur elle, et le moins que l’on puisse dire est qu’il fut gagnant ! En effet, Tess a été la grande révélation de l’année au sein de l’attaque nîmoise, grâce à des qualités physiques hors normes et un culot étonnant malgré ses 18 ans (elle a fêté son 19ème anniversaire fin mai) ! Elle possède aussi un champ d’intervention en défense très important, une hauteur au contre et un franchissement plus qu’intéressants, et un service qui peut être une arme redoutable.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de rentrer votre commentaire
Merci de rentrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.