Les crocos laissent Brest en rade

0
459
(c) Stade Brestois 29

Ça y est, après 177 jours d’attente la saison est lancée. Et bien lancée par une large victoire des Crocos à domicile. Cette rencontre qui s’est disputée dans un contexte particulier lié à la pandémie de Covid-19, permet aux Crocos d’engranger de la confiance après une préparation sans la moindre victoire. Les plus de 2500 supporters auront été servis.

Domination et réalisme en première période …

Dès le coup d’envoi de la rencontre, les Crocos se sont montrés dangereux dans le couloir gauche grâce à la doublette Philippoteaux – Meling. Dès la 8e minute de jeu, Birger Meling, déborde sur son côté gauche et centre pour Kévin Denkey qui n’a plus qu’à battre le gardien brestois. Déjà un but à zéro pour les nîmois.

Durant les 20 minutes suivantes, les Crocos continuent à dérouler le rouleau compresseur offensif. Jusqu’au premier but sous le maillot nîmois de Birger Meling. Le défenseur norvégien arrivé cet été en provenance de Rosenborg pour 900 000 €. Il profite d’un caviar de Romain Philippoteaux pour crucifier Gautier Larsonneur le portier breton.

Malheureusement, les joueurs de Jérôme Arpinon qui disputait sa première rencontre officielle sur le banc du Nîmes Olympique en tant qu’entraîneur principal, ont connu une forte baisse de régime jusqu’à l’heure de jeu. Cette domination brestoise s’est illustrée par la maladresse de l’entre jeu gardois. Maladresse traduite par les avertissements reçus par Lucas Deaux (37e) et Yassine Benrahou (42e). Les Crocos rejoignent le vestiaire sur le score de deux buts à zéro.

Deuxième période miroir exact de la première :

Au retour des vestiaires, les nîmois ne parviennent pas à rectifier le tir et se retranchent dans leur moitié de terrain. Jérôme Arpinon décide de faire sortir les deux joueurs avertis en première période, Lucas Deaux et Yassine Benrahou respectivement remplacés par Sidy Sarr et Moussa Koné. Ce double changement permet  aux locaux de reprendre le contrôle de la possession.

A 20 minutes de la fin, la rencontre connait un nouveau tournant avec la réalisation de Romain Philippoteaux qui enroule du droit et trompe l’arrière garde brestoise. Les nîmois sont désormais à l’abri d’un éventuel retour de leurs adversaires du jour. Quelques minutes après, Brendan Chardonnet commet l’irréparable en essuyant ses crampons sur le tibia de Moussa Koné. Mr Pignard après avoir sorti le carton jaune consulte ses assistants vidéo et transforme l’avertissement en carton rouge. Heureusement, Moussa Koné se relève. Cette faute ne s’est pas montrée rédhibitoire pour l’attaquant Croco qui inscrit le quatrième but de son équipe.

Compositions :

Nîmes Olympique : Reynet, Meling (Miguel 79e), Landre, Martinez, Ripart, Deaux (Fomba 56e), Cubas (Sarr 82e), Philippoteaux, Ferhat, Benrahou (Koné 56e), Denkey

Stade Brestois : Larsonneur, Faussurier, Duverne, Chardonnet, Pierre Gabriel, Diallo, Belkebla (Tavares 67e), Honorat (Charbonnier 46e), Faivre, Le Douaron (M’Bock 79e), Cardona (Battochio 67e)

Buts: Denkey (8e), Meling (31e), Philippoteaux (69e), Koné (84e)

Cartons Jaunes: Deaux (37e), Benrahou (42e); Faussurier (35e), Duverne (50e), Pierre Gabriel (65e)

Carton Rouge: Chardonnet (77e)

Autres résultats : 

Bordeaux – Nantes (0-0)

Dijon – Angers (0-1)

Lille – Rennes (1-1)

Monaco – Reims (2-2)

Lorient – Strasbourg (3-1)

Nîmes – Brest (4-0)

Nice – Lens (2-1)

Montpellier – Lyon (reporté)

Paris – Metz (reporté)

Marseille – Saint Etienne (reporté)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de rentrer votre commentaire
Merci de rentrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.