NO-SRFC : Triste après-midi aux Costières

0
380
(c) Eric Martin - RTL

Ce dimanche à 15h, le Nîmes Olympique recevait le Stade Rennais pour le compte de la troisième journée de Ligue 1.

Après cinq premières minutes assez compliquées, les nîmois se sont montrés dangereux en ayant plusieurs opportunités. Malheureusement, ils ont manqué de réalisme et se sont fait punir par des rennais tranchants et un Serhou Guirassy en grande forme, auteur d’une superbe frappe qui est allée se loger directement dans la lucarne d’un Baptiste Reynet impuissant. Après plusieurs tentatives, les Crocos se procurent un corner qui sera repoussé dans un premier temps avant que le ballon ne revienne dans les pieds d’Andres Cubas, se trouvant au niveau de la surface de réparation, il envoie le ballon hors de portée du gardien rennais. Cette égalisation vient récompenser un bon quart d’heure des nîmois qui se sont procurés bon nombre de situations dangereuses. Mais la joie des joueurs du Nîmes Olympique sera de courte durée car trois minutes après, Guirassy doubla la marque sur un bon service de Flavien Tait.

A la mi-temps, le score de 2-1 ne reflète pas totalement la physionomie du match et les nîmois peuvent avoir des regrets.

Au retour des vestiaires, Romain Philippoteaux est remplacé par Sofiane Alakouch, Ripart passe donc attaquant gauche. Les nîmois poussent pour aller chercher l’égalisation qui finira finalement par arriver 10 minutes après le début de la seconde période, à la 55ème minutes, à la suite d’une très belle action côté gauche avec la montée de Birger Meling qui centre en retrait pour Zinédine Ferhat qui, lui, envoie le ballon au fond des filets.C’est la deuxième passe décisive pour Birger Meling en 3 matchs sous les couleurs nîmoises. C’est également le deuxième but pour Ferhat déjà buteur lors du match précédent, contre Nantes.

Après l’égalisation nîmoise, les rennais ont repris le contrôle du ballon et se procurent plus d’occasions que les nîmois, la défense des crocodiles est mise à rude épreuve mais ne craque pas jusqu’à un coup franc sur lequel l’alignement défensif laisse Naif Aguerd libre qui, en une touche de balle, envoie le ballon entre les jambes de Baptiste Reynet et redonne ainsi l’avantage à Rennes. Quelques minutes après son entrée en jeu, Alakouch (touché à la cheville gauche) cède sa place à Anthony Briancon qui récupère également le brassard de capitaine.

Dans le temps additionnel, Romain Del Castillo entré quelques minutes auparavant  tente sa chance avec une frappe à l’entrée de la surface de réparation nîmoise mais Baptiste Reynet s’impose. A la fin du temps additionnel, les Crocos se procurent un corner sur lequel tous les joueurs nîmois montent dans la surface de réparation rennaise, y compris Reynet, le gardien. Le corner ne donna rien et le portier rennais réussi à se saisir du ballon et relance rapidement sur Del Castillo qui remonta le ballon puis donna à Benjamin Bourigeaud qui ajusta Baptiste Reynet tout juste revenu dans ses cages.

Comme pour la rencontre face à  Nantes, les joueurs de Jérome Arpinon peuvent nourrir quelques regrets de ne pas avoir réussi à obtenir le moindre point de ce match.

Germain

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de rentrer votre commentaire
Merci de rentrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.