L’USAM confirme en s’imposant à Toulouse mais s’est fait peur

0
157
(c) USAM / icon sports

L’USAM se déplaçait à Toulouse ce vendredi pour un duel qui s’annonçait serré entre deux équipes qualifiées pour la coupe d’Europe EHF. La Green Team menait pourtant largement peu après la mi-temps 17-10 avant de se faire rejoindre au score et s’imposer sur le fil 29-28.

La première période est faite d’attaques rapides conclues par Mohammad Sanad face à une défense toulousaine friable au contraire de celle nîmoise, solide, empêchant Steins d’évoluer et du géant Jakobsen d’avoir le ballon. Résultat les Usamistes mènent 7-5 à l’approche du premier quart d’heure et malgré le temps mort pris par Philippe Gardent, Toulouse ne parvient pas à recoller au score. Pire, l’écart se creuse jusqu’à cinq buts grâce notamment à un lumineux tir en lucarne signé Minel et est maintenu jusqu’à la pause par un jet de sept mètres de l’Egyptien Sanad (10-15). Mérité.

La seconde période démarre comme la première, par deux buts nîmois portant l’écart à +7 ! On se dit alors que l’avance est claire et nette et que les Green Men vont pouvoir la conserver jusqu’au bout. Mais pas du tout ! Comme pour le premier match ils faiblissent. Et plus durablement. Malgré son avance de 5 points à vingt minutes du terme de la rencontre, les joueurs de Franck Maurice se font remonter, sont dominés, souffrent et sont en panne offensivement. Le contraire des Toulousains qui retrouvent un allant offensif notamment grâce à Kempf. Nîmes déjoue, on ne reconnaît plus l’équipe si flamboyante de la première mi-temps. L’écart fond comme neige au soleil et à trois minutes de la fin du match le Fenix égalise à 26 partout ! On se dit alors que les Toulousains vont renverser les Usamistes mais c’est sans compter sur l’excellence de Mohammad Sanad sur pénalty, 100% d’efficacité, 6 sur 6 à sept mètres. Son dernier jet à trente secondes du coup de sifflet final offre la victoire aux siens.

Mais l’USAM s’est faite peur, jusqu’au bout car le but sur un kung-fu d’Abdi lors des dernières secondes est refusé. Ouf, les Nîmois peuvent crier victoire (28-29) face à une vaillante et difficile équipe toulousaine qui a tout de même obtenu sa qualification 3 jours plus tôt avant le derby face à Montpellier mercredi. Celui des Crocos Nîmois au football, lui, c’est aujourd’hui alors place aux derbies !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de rentrer votre commentaire
Merci de rentrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.