Pour l’USAM la réussite a fui, le MHB remporte le derby

0
212
(c) USAM

Il s’en est fallu d’un rien. D’une absence de réussite incroyable sur pénalty et d’une maladresse très inhabituelle à ce niveau pour que le MHB prenne sa revanche. En effet, la saison passée les montpelliérains s’étaient incliné au Parnasse 24-25 et au final cela leur avant coûté la troisième place au classement, place prise par les nîmois. Et c’est sur ce même score qu’ils sont venus l’emporter sur le parquet de la Green Team.

David Tebib, le Président de l’USAM, avait prévenu qu’il n’y aurait pas de round d’observation et qu’il fallait être concentré dès le début de la partie. Rémi Desbonnet était chaud car le match débuta sur son premier arrêt. Mais pas la défense car Bataille et ses comparses ont rapidement pris le dessus (1-4, 7e). Tobie et Sanad maintenaient tout de même leur équipe à flot même si l’Egyptien commençait déjà à taper le poteau de Siego, le portier héraultais (6-8, 14e). Malgré un superbe arrêt signé Desbonnet sur un jet de sept mètres, les montpelliérains, Simonet et Borges en tête, étaient plus agressifs et très adroits, et l’écart au score (-5) atteignait son plus haut niveau (6-11, 18e). Cela ne plut guère au coach des Usamistes, Franck Maurice qui demandait déjà son second temps mort de la soirée. Il a eu son petit effet pour réveiller le collectif nîmois car les réalisations venaient de toute part. Gallego, Nieto, Acquevillo (qui ne devait pas jouer) et même Kavticnik (en deux fois) ajoutaient leur pierre à l’édifice pour revenir au score. Grâce à eux mais surtout grâce à quatre nouveaux arrêts de Desbonnet ils y parvenaient dans les dix dernières minutes de cette première mi-temps (12-14, 30e).

Au retour des vestiaires , les fautes défensives, les exclusions temporaires (Borges et Acquevillo) et les penalties se multipliaient de part et d’autre. Pellas côté MHB et Sanad côté gardois les transformaient tous (14-17, 35e). L’écart persistant, l’entraîneur fait rentrer Quentin Minel. Le guerrier Nîmois, à l’image de Ripart lors du derby footballistique dimanche, a tout déchiré, tout transpercé d’une puissance impressionnante en inscrivant un quadruplé, un quatre à la suite en moins de 5 minutes (18-19, 41e)! Après un nouvel arrêt et même un but de Rémi Desbonnet, il en rajouta une couche d’une cinquième réalisation permettant à son équipe de mener au score (21-20, 47e).

On se dit alors que plus rien ne peut arrêter ces nîmois-là pour aller remporter un second derby en quatre jours pour la ville romaine. Mais la machine USAM s’est totalement enrayé. Sanad ratait ses tentatives à sept mètres. Pire, Kavticnik et Nyateu manquaient aussi leurs pénalties… Rendez-vous compte : quatre jets de sept mètres manqués consécutivement en 8 minutes seulement ! Irréversible à ce niveau. Si l’on ajoute un manque de réussite également d’Acquevillo et Nieto en cette fin de partie, impossible pour les Nîmois de rester devant et d’empêcher les hommes de Patrice Canayer de l’emporter de justesse 24-25. Que de regrets pour la Grean Team tant Montpellier ne savait pas quoi faire du ballon et tant l’attaque héraultaise était inoffensive en fin de match.

De gros regrets donc mais pas le temps de cogiter, pas le temps de se morfondre non plus car les Cristoliens arrivent déjà ce samedi au Parnasse (20h).

Nicolas DOUSSON pour Nîmes Médiasport.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de rentrer votre commentaire
Merci de rentrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.