USAM – PSG: Proche du but

0
162
(c) USAM

Après leur victoire à domicile face à Istres (30-25), les nîmois ont reçu l’armada parisienne au Parnasse ce samedi à 17h.

Ils y ont cru jusqu’au bout, mais les Parisiens étaient tout simplement trop fort. Les nîmois se sont inclinés (31-27). Les Greens Mens n’ont pas pu compter sur leur public pour essayer de l’emporter, face au PSG invaincu depuis le début du championnat. Du côté des gardois, O’Brian Nyateu et Nicolas Nieto sont toujours absents. Rémi Salou était sur la feuille de match mais n’a pas joué. Pour les parisiens le grand absent du moment est bien sur Nikola Karabatic.

Le début de la 1 ère période a plutôt été équilibrée (5-5 à la 9ème minute). Les nîmois ont par la suite pris les devants (11-8 à la 15ème minutes), grâce notamment à Mohamad Sanad en feu (8 buts rien que sur la 1ère mi-temps) et impeccable sur pénalty (5/5). Luc Tobie (4 buts dans cette mi-temps) a aussi été très actif en défense.

Les visiteurs sont ensuite revenus petit à petit (12-11 à la 18ème) pour finir par recoller au score (16-16 à la mi-temps). Tout ceci grâce à Elhoim Prandi qui a fait parler de sa puissance (3 buts sur la mi-temps) et l’ailier Benoit Kounkound appliqué à la finition (3/3).

En début de 2nde période les gardois se sont un peu relâchés (17-19 à la 37 ème minutes). Ils ont finit par revenir (24-22 à la 49ème minutes) par l’intermédiaire Benjamin Gallego (4 buts dans cette mi-temps) et de Rémi Desbonnet (7 arrêts dans cette période). Les Usamistes ont ensuite craqué dans les 5 dernières minutes, les Parisiens ont donc logiquement repris les devants pour s’imposer (27-31).

Dans l’ensemble de la rencontre les nîmois ont réalisé un bon match. Certains joueurs sont cependant sortis du lot. C’est le cas notamment de: Mohamad Sanad (10/11 dont 7/7 au pénalty), Benjamin Gallego (7/7). Rémi Desbonnet (12 arrêts) le gardien néo-bleu, s’est illustré avec un magnifique arrêt sur une roucoulette de Mathieu Grébille. Il a été très appliqué sur les relances.

Les parisiens ont réalisé un match plutôt correct, mais ont été surpris par des nîmois plein d’envie et d’agressivité. La puissance d’Elhoim Prandi (5/6), Nedim Remili (7/11) et de Dainis Kristopans (3/5 mais bien secoué par Benjamin Gallego) ont fait la différence en attaque comme en défense. La justesse de jeu de Mikkel Hansen (4/7) a été précieuse au PSG, surtout dans les 5 dernières minutes.

Le score final (27-31) ne résume pas la physionomie de la rencontre. Dans un match où les défenses ont souffert, les nîmois se sont montrés vaillant et audacieux, à l’image de cette tentative de Kung-Fu de Julien Rebichon pour Benjamin Gallego. Tout cela n’aura pas suffit face à la machine parisienne, qui a fait la différence à 5 minutes du terme de la rencontre. Les pertes de balles ont été fatales pour les gardois … La Green Team sera de suite replongée dans le grand bain, avec la réception de Kristianstad en phase de poule de L’EHF. Espérons que le résultat, ne sera pas le même que lors du match de samedi.
La réaction d’Acquevillo :
“On a bien défendu dans cette rencontre ! Malheureusement il nous manque un peu de réussite, des récupérations de ballons. Quand Paris s’est mis à jouer à 7, cela nous a posé énormément de problèmes, on a essayé de s’adapter mais cela n’a pas été facile. Je pense qu’ils ont fait la différence à ce moment. Paris est une très belle équipe avec de nombreuses individualités. On savait qu’il allait être difficile de prendre des points.”

Les statisques :

Desbonnet (12/43 arrêts dont 1/2 au pénalty), Paul ; Derisbourg, Tesio, Gallego (7/7 buts), Rebichon (0/1), Salou, Gibernon, Dupuy (0/1), Guigou (0/1), Kavticnik (1/3), Tobie (5/7), Acquevillo (2/5), , Minel (2/5), Hesham (0/2), Sanad (10/11 dont 7/7 au pénalty).

Raphaël Fesquet pour Nîmes MédiaSport

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de rentrer votre commentaire
Merci de rentrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.