Les crocos aux portes de la zone rouge

0
452
la defense nimoise transpersée
(c) FC Lorient

Ce dimanche 13 décembre le Nîmes Olympique avait un déplacement crucial à Lorient.  En méforme depuis leur victoire lors du derby, les nîmois menés par Jérome Arpinon devaient absolument ramener des points lors de ce déplacement. Les lorientais, qui restaient sur 4 défaites consécutives, voulaient renouer avec la victoire contre un adversaire direct pour le maintien en fin de saison.

L’entraîneur des Crocos a -encore- surpris tout le monde en alignant un 3-4-3 inédit, avec la présence notamment de Guessoum qui remplace Briançon (forfait de dernière minute), mais aussi Koné qui retrouve une place de titulaire. Côté lorientais, pas de grosses surprises à noter avec une équipe similaire à celle alignée contre Angers le match précédent.Ce sont les nîmois qui sont dangereux les premiers avec une percée de Ferhat qui envoie un bon ballon dans la surface lorientaise, mais, malheureusement pour les crocos, le ballon est dégagé en corner. Le corner ne donne rien et ce sont les merlus qui partent en contre, a la suite de ce contre c’est Quentin Boisgard qui frappe sur la droite de Reynet qui ne peut rien faire. Après 6 matchs sans mettre le moindre but, Lorient ouvre le score au bout de 1 minute et 6 secondes de jeu.

Les joueurs de Christophe Pélissier mettent directement le pied sur le ballon et maîtrisent le match après leur but inscrit très rapidement, ils continuent à attaquer, se procurent des occasions. A la 28e minutes, l’arbitre siffle un pénalty pour Lorient après la faute de Fomba sur Abergel. C’est Hamel qui se charge d’ajuster parfaitement Reynet prit à contre pied. Après les 2 buts lorientais, Nîmes n’abdique pas mais continue à avoir du déchet et n’arrive pas à se montrer réellement dangereux. Juste avant la mi-temps Benrahou semble se blesser et rentre aux vestiaires à la mi-temps en se touchant la cuisse…

Au retour des vestiaires Duljevic fait son entrée à la place de Benrahou. L’entrée du Bosnien a apporté plus de percussions au jeu nîmois, mais pas assez pour inquiéter sérieusement Paul Nardi. La première frappe cadrée des crocos arrive à la 64e avec la très belle tête de Fomba, mais le portier lorientais était bien placé et arrête cette tête puissante. Les merlus auraient pu aggraver le score à la 72e minute après un contre rondement mené sur le côté droit, Wissa est trouvé dans la surface et envoie une reprise puissante sur la barre transversale nîmoise.

Les crocos mettent un peu plus le pied sur le ballon en cette seconde période, ils pressent plus haut, tentent un peu plus de choses. C’est Nolan Roux qui va venir marquer pour les gardois à la suite d’un mauvais dégagement de la tête du défenseur breton qui envoi le ballon sur le bras de Roux qui ajuste le gardien. Le but sera finalement refusé après l’appel à la VAR pour une main malgré que le bras de Roux était collé à son corps.

Sur l’action qui suit ce « non but », les lorientais se retrouvent face à une défense nîmoise désorganisée et, à la suite d’un cafouillage, le ballon arrive dans les pieds de Laurienté qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets. Mais là encore le but sera refusé, cette fois pour une position de hors jeu.  2 buts refusés à cause de la var en 2 minutes, du jamais vu jusque là. Le coup franc est donc tiré par Reynet, le ballon arrive directement sur un défenseur breton qui dégage et qui trouve un coéquipier dans la moitié de terrain nîmoise. Après avoir éliminé 2 joueurs gardois, le lorientais fait une bonne passe pour Wissa qui ajuste bien Reynet. 3-0 pour Lorient, le score ne bougera plus.

Les nîmois ont donc subi leur 3e défaite de suite, la 9e de la saison. Cette défaite à Lorient est inquiétante pour les gardois car elle intervient contre un concurrent direct au maintien et aussi parce que les joueurs de Jérome Arpinon n’ont encore pas trouvé le chemin des filets. Malgré des changements de dispositifs, de certains joueurs, le Nîmes Olympique n’est pas convaincant, pas assez tranchant. Les problèmes de finition sont toujours présents, les problèmes défensifs également, et ce malgré les changements de joueurs et de dispositif.

Le Nîmes Olympique traverse une période compliquée, le match contre Nice mercredi sera plus qu’important car dans le même temps Reims se déplacera à Nantes et en cas de victoire rémoise les gardois se retrouveraient alors relégables.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de rentrer votre commentaire
Merci de rentrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.