Les dogues ont eu le dernier mot

0
92
(c) LOSC

Les nîmois ont perdu, une nouvelle fois. L’agonie s’éternise.

Face à une équipe de Lille en plein doutes, les crocos n’ont pas su faire mieux que de jouer à 11 derrière, c’est une nouvelle défaite pour les crocos. Les joueurs de Jérôme Arpinon ont attendu la 89′ pour obtenir leur première occasion, via Ahlinvi après un gros travail de Ferhat. Du côté nordiste, Yilmaz a marqué le seul but de la rencontre à la demi heure de jeu. Sur un débordement de Jonathan Bamba à gauche. Son centre à ras de terre fut très mal repoussé par Lucas Deaux, principal fautif sur le but.

Les défaites s’accumulent, et même si certains acceptent d’y voir une défaite encourageante, d’autres ne sont pas de cet avis.

A l’image de Ripart : « Les supporters ont totalement raison de manifester leur colère. Si les matches n’étaient pas à huis clos, ça aurait pété bien avant. Nous aussi, on n’est pas contents. Ce que l’on produit ce n’est pas suffisant. Il faut être lucide, on a marqué quatre buts en trois mois dont sur deux penaltys. Pour moi, il n’y a pas de défaite encourageante. Dans le contenu, c’est un peu mieux.

Encore heureux, on ne pouvait pas faire pire que mercredi face à Strasbourg. Contre Lille, ça reste insuffisant. Ils sont plus réalistes. C’est le lot des grandes équipes face à celles dans le doute. Dès qu’on perd le ballon, on est mis en danger. On est punis sur nos erreurs. Il faut combattra cette spirale négative et regarder devant. Il reste 19 matches. C’est collectivement que l’on s’en sortira. »

Arpinon a lui aussi réagi à la défaite : « Le contenu du match est bon. On a retrouvé un bloc compact avec un certain équilibre. On a réussi à rivaliser avec Lille. Je retrouve des joueurs en forme comme Cubas et Meling et bientôt Briançon et Deaux. J’ai fait des choix dans mon groupe avec des jeunes sur le banc. On a eu une réaction d’hommes. On a répondu présents. Avec 10 000 supporters, je pense qu’on égalisait.

Les garçons avaient la tête haute à la fin du match et sont déjà focalisés sur Marseille. Nîmes est un club atypique avec beaucoup de passionnés. On peut comprendre la colère des supporters. Ils expriment leur amour car ils sont touchés. Ils ne peuvent pas le faire dans le stade. Pour ne pas être sifflés, il faut des résultats. On y croit toujours. Mathématiquement, rien n’est joué »

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de rentrer votre commentaire
Merci de rentrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.