Nîmes Olympique se relance face à Marseille

0
651
Photo : LFP.fr

Le Nîmes Olympique se déplaçait ce samedi au stade Vélodrome pour y affronter l’Olympique de Marseille. Les crocodiles de Jérôme Arpinon ont créé l’exploit en ramenant les trois points. Il s’agit là de la première victoire nîmoise en 13 rencontres.

Pour le lancement de cette phase retour du championnat et de la mission maintien en Ligue 1, l’objectif était clair. Comme l’a évoqué Jérôme Arpinon en conférence de presse, il faut être plus présent dans la surface de réparation. Chose rapidement mise en pratique. Les crocos ont réussi à se montrer dangereux dès le début de la rencontre par l’intermédiaire de Zinédine Ferhat en mettant en danger les olympiens dès la quatrième minute du match puis peu avant le quart d’heure de jeu. Sa frappe, trop croisée, ne mettra pas en danger Pelé, mais les crocos sont bien dans leur match.

Le réveil marseillais :

Dès le second quart d’heure de la première mi-temps, les attaquants marseillais vont remettre le pied sur le ballon et mettre en grand danger à plusieurs reprises la défense nîmoise et notamment Lucas Deaux. Heureusement, notre homme du match Baptiste Reynet, était vigilant et a su sortir des arrêts de grande classe face à Payet, Rongier ou Sanson.

Photo : AFP

Le tournant du match: le pénalty loupé de Thauvin

A la 35 e minute de jeu, les olympiens trouvent Benedetto dans la surface qui tire dans le ballon à bout portant de Sofiane Alakouch qui touche involontairement le ballon de la main. Mr Stinat désigne alors le point de penalty. Un penalty qui peut paraître sévère puisque Benedetto était proche du latéral franco-marocain du Nîmes Olympique. Mais, peut-être un signe de justice, le capitaine olympien Florian Thauvin catapulte le ballon trop à gauche du but de Baptiste Reynet qui était pris à contre-pied.

Toujours 0 à 0 entre les deux équipes.

En seconde période, les marseillais paraissent abattus, sans idée et sans l’once d’une motivation là où à l’inverse, les nîmois retrouvaient petit à petit l’envie et la grinta qui les caractérisent si bien et qui fait leur force. Dès le retour des vestiaires, Koné manque une tête en enlevant le ballon juste devant Eliasson. Ce dernier se rattrapera de la meilleure des manières à la 55e minute de jeu lorsque, servi par Alakouch, le suédo-brésilien ajuste le portier marseillais. C’est même lui, toujours assisté de Sofiane Alakouch, qui permettra aux crocos d’assurer leur victoire trois minutes plus tard.

Sur une récupération de balle de Moussa Koné revenu défendre, et un contre de Zinédine Ferhat très en vue lors de cette rencontre, et enfin grâce à un bon centre d’Alakouch. Eliasson vient battre Pelé une nouvelle fois.

Les crocos se font peur en fin de match

Après la vague de changement effectuée par Villas Boas, le coach marseillais, les joueurs du vieux ports se montrent, contrairement à ce que l’on aurait pu penser, très peu dangereux. Ils vont revenir au score grâce à un but sur leur seule occasion lorsque Cubas perd un ballon à 30m du but, Benedetto n’a plus qu’à ajuster Baptiste Reynet le héros de cette fin d’après midi. Entré en jeu un peu plus tôt, Khaoui fait trembler une dernière fois les nîmois mais Baptiste Reynet parvient à conserver l’avantage des nîmois.

Le Nîmes Olympique s’impose 2 buts à 1 grâce à Eliasson et aussi aux arrêts de Reynet. Les crocos sont désormais barragistes.

*Anthony Briançon a écopé d’un troisième carton jaune, il sera donc prochainement suspendu.

À noter que Pascal Plancque, le nouvel adjoint de Jérôme Arpinon, a dirigé toutes les séances de la semaine à la Bastide.

Le Fil de la rencontre :

Olympique de Marseille – Nîmes Olympique 1-2. Stade Vélodrome. Mi-temps : (0-0). Rencontre disputée à huis clos. Arbitre : M. Stinat. But pour Marseille : Benedetto (85e) . Buts pour Nîmes : Eliasson (55e, 58e). Avertissements à Marseille : Rongier (61e), Caleta-Car (68e). Avertissements à Nîmes : Cubas (20e), Briançon (90e)*.

Marseille : Pelé – Lirola, Gonzalez, Caleta-Car, Sakai (Khaoui, 66e)- Rongier, Kamara (Gueye, 18e), Sanson (Cuisance, 65e) – Thauvin (cap.) (Germain, 66e), Benedetto, Payet (Radonjic, 66e). Remplaçants non utilisés : Ngapandouentnbu, Balerdi, Nagatomo, Aké. Entraîneur : Andrés Villas-Boas

Nîmes : Reynet – Alakouch, Briançon (cap.), Deaux, Meling – Fomba, Cubas, Ripart – Ferhat, Koné (Aribi, 90e+4), Eliasson (Benrahou, 84e). Remplaçants non utilisés : Nazih, Paquiez, Burner, Miguel, Ahlinvi, Roux, Majouga. Entraîneur : Jérôme Arpinon.

Voici les notes de NM:

Reynet 9

Le portier nîmois auteur d’un super match a permis aux crocos de s’imposer en repoussant de nombreuses occasions dangereuses en première période. Il est l’homme du match de cette rencontre. Le but encaissé lui empêche d’obtenir la note maximale.

Alakouch 6

Sofiane Alakouch n’a pas été très présent sur son côté, mais offre une passe décisive pour Eliasson sur son second but.

Briançon 5

Le capitaine des crocos qui a écopé d’un carton jaune pour gain de temps en fin de rencontre et qui sera prochainement suspendu n’a rien montré de fulgurant dans cette rencontre. Il est en retard sur le but de Benedetto après la perte de balle de son coéquipier Andres Cubas.

Deaux 4

Aligné en défense centrale comme lors des dernières rencontres, il s’est montré trop imprécis en première mi-temps et a, à plusieurs reprise, mis en danger son équipe lors des relances courtes.

Meling 5

Le défenseur norvégien a été percutant sur les ailes nîmoises mais pas assez précis dans son jeu.

Cubas 5

Coupable d’une perte de balle lors du but de Benedetto, il a été fantomatique durant toute la rencontre. Bien en dessous de son niveau habituel.

Fomba 4

Comme à son habitude, Fomba n’a pas été là lorsqu’il le fallait et n’a rien montré de bon.

Ferhat 8

Très actif sur le front de l’attaque, il a mis en difficulté la défense olympienne. Il aurait pu se procurer un pénalty en seconde mi-temps en étant légèrement accroché à l’entrée de la surface de réparation.

Eliasson 7

L’attaquant suédois, dont les stats étaient encore vierges avant cette rencontre, a offert la victoire au Nîmes Olympique en inscrivant deux buts en quelques minutes.

Ripart 5

En dessous du niveau de ses équipiers avant les buts d’Eliasson, il a retrouvé sa grinta en fin de rencontre pour conserver la victoire.

Koné 4

Trop imprécis face au but il n’a pas su être à la hauteur des attentes de Jérôme Arpinon qui lui avait confié les clés de l’attaque et la mission de marquer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de rentrer votre commentaire
Merci de rentrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.