L’espoir renaît

0
451
© AFP - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Dans un match très équilibré face à Dijon, ce sont finalement les gardois qui ont réussi à s’imposer grâce à des buts de Ripart et Eliasson (2-0).

Après avoir marqué 3 buts face à Monaco et fait l’impasse sur la Coupe de France, les hommes de Plancque étaient tout à fait disposés pour cette 25ème journée de L1, match dans lequel il ne fallait surtout pas se rater. Avec la peur au ventre, les deux équipes se sont longtemps observées durant l’ensemble de la première période notamment. En manque d’inspiration, les deux équipes ont attendu la 41′ pour se créer la première occasion franche du match avec le Dijonnais Mama Baldé auteur d’une tête puissante au premier poteau, non-cadrée … Sans incidence donc dans ce match couperet.

Durant la première mi-temps, les nîmois n’auront quasiment pas quitté leur moitié de terrain, laissant Dijon, maladroit, faire le jeu. Mais lors du second acte, c’est une toute nouvelle équipe gardoise que nous avons pu apercevoir : Joueurs, créatifs et consistants, les crocos ont mis les arguments nécessaires à la victoire et ce dés la 49′ avec un face à face de Ferhat bien intercepté par le gardien local.

Il faut attendre la 76′ pour voir voir les crocodiles ouvrir le score juste après une récupération lumineuse de Cubas. Ferhat décale Deaux à gauche qui centre aussitôt pour Ripart. Avec l’extérieur du droit, Racioppi ne peut rien faire. Nîmes mène 1-0 à Dijon et ne va pas s’arrêter là en continuant de mettre la pression. Pression une nouvelle fois récompensée mais cette fois-ci grâce à Meling (86′) qui auteur d’un débordement explosif sert parfaitement Eliasson qui n’a plus qu’à pousser le ballon dans les filets. La connexion scandinave nîmoise fait le travail et offre le break aux nîmois. Dijon ne reviendra pas et les crocos s’imposent donc 2-0 à l’extérieur. Pour le plus grand plaisir des supporters, et des amoureux du Nîmes Olympique un jour de Saint-Valentin.

Les réactions : 

Pascal Plancque (entraîneur de Nîmes) :

« Je suis très satisfait de cette victoire, mais ce n’est qu’une victoire. Nous ne sommes pas encore tirés d’affaire, mais ce succès nous fait du bien. Il y avait un état d’esprit collectif, avec beaucoup d’énergie de tous les joueurs, du staff technique, des supporters. Il y a eu une bonne deuxième période de notre part. L’arrêt de notre gardien Baptiste Reynet devant le joueur dijonnais (Bersant Celina, ndlr) est peut-être le tournant du match car dans un match comme celui-ci, le premier but est souvent déterminant. Nous avons marqué le premier, cela nous a donné confiance, et a mis un coup sur la tête des Dijonnais. Nous allons jouer trois fois de suite à domicile, il va falloir en profiter pour prendre des points. »

David Linarès (entraîneur de Dijon) :

« C’est une journée cauchemardesque, avec cette défaite et les résultats des autres équipes qui jouent le maintien. Aujourd’hui, la Ligue 2 fait partie de la réalité, et l’espoir s’amenuise au fil des journées qui passent. Nous avions beaucoup d’ambitions sur ce match. Mais notre niveau de jeu a été trop moyen, même s’il y a eu des intentions notamment en fin de première période.  Nous avons eu l’opportunité de marquer le premier but, on ne l’a pas fait, et derrière Nîmes en a profité. Nous avons la pire attaque du Championnat (17 buts), ces problèmes offensifs ne sont pas nouveaux. Les Nîmois ont été plus réalistes. On ne va pas baisser les bras. Tout le monde est abattu, mais on va se battre. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de rentrer votre commentaire
Merci de rentrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.