La fin d’une ère pour le centre de formation du Nîmes Olympique ?

0
455
Alexandre Dimou/Icon Sport

L’information a été largement relayée par la presse locale. Selon Objectif Gard et la Gazette de Nîmes, le président du Nîmes Olympique, Rani Assaf, aurait pris la décision de fermer définitivement le centre de formation du Nîmes Olympique.

Mais qui gère le centre de formation ?

Le centre de formation est géré par la SASP (Société Anonyme Sportive Professionnelle) autrement dit par Rani Assaf. Il comprend 4 équipes : les U16, U17, U19 et la réserve qui évolue en National 3.

Et combien ça coûte un centre de formation au Nîmes Olympique ?

La gestion de la formation au Nîmes Olympique coûte entre 1.5M€ et 2M€ à la SASP. Ce qui représente 5% du budget du club. Ce budget inclus les salaires des joueurs, coachs et dirigeants mais aussi les frais de gestion de la structure accueillant les jeunes joueurs, les frais de scolarité dans les lycées privés et les frais de déplacement pour les matchs exterieurs .

Est-ce rentable d’avoir un centre de formation au Nîmes Olympique ?

L’argument principal de Rani Assaf en faveur de la fermeture définitive de la structure est son coût trop important. Mais qu’en est-il vraiment ?

Le seul départ d’Antonin Bobichon à la fin de la saison 2018-2019 permet de couvrir le budget formation de la saison. Théo Valls parti libre fait également parti des bons éléments formés au club. Alors certes la formation a un coût mais elle permet d’avoir un vivier de talents sous la main dans les moments difficiles.

Le président des crocos a en tête depuis 4 ans maintenant de fermer le centre. Il avait déjà appliqué cette décision il y a un mois de cela en fermant la structure jusqu’à la fin de la saison. Cette décision a par la suite été annulée par les instances nationales.

Quelle est la place des joueurs formés au club dans l’effectif professionnel ?

Parmi les 30 joueurs de l’effectif professionnel actuel + 2 joueurs prêtés, pas moins de 13 joueurs sont issus du centre de formation gardois. En voici la liste:

Dias, Nazih, Guessoum, Martinez, Paquiez, Briançon, Alakouch, Ahlinvi, Valerio, Deprès, Buades, Ripart et Sainte Luce (prêté au Red Star). En cette saison compliquée sur le plan sportif, plusieurs jeunes de la réserve ont également été convoqués par les deux entraineurs dans le groupe professionnel (Chadli, Doucouré, Majouga, Malanda).

Mais alors quelles solutions pour sauver le centre de formation ?

Il existe alors plusieurs alternatives pour maintenir à flot la formation nîmoise et éviter que le Nîmes Olympique ne suive le chemin du club de Ligue 2, FC Chambly Oise qui n’a qu’une équipe professionnelle.

Option numéro 1: L’association qui est déjà en charge des équipes jusqu’aux U15 compris, reprend en main les 4 équipes du centre. Malheureusement les moyens financiers de l’association présidée par Yannick Liron sont trop minces pour prendre en charge l’intégralité des salaires des joueurs et dirigeants.

Option numéro 2: La mairie et les supporters décident de financer les 1.5M€ nécessaires à la gestion du centre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de rentrer votre commentaire
Merci de rentrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.