Bruno Colleoni : « La ville de Nîmes a soutenu notre club »

0
188
Photo : Hockey Hebdo

La crise sanitaire ajoute beaucoup de difficultés dans le monde du sport, que ce soit professionnel et amateur. Nîmes Médiasport a souhaité mettre en valeur quelques clubs amateurs nîmois qui ont subi de nombreux revers cette saison sur le plan administratif… Et sportif. Dans ces interviews, nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec Bruno Colleoni président de la section Hockey sur Glace.

Nîmes Médiasport : Quel est votre avis concernant les décisions du gouvernement vis à vis du sport amateur? Votre ressenti?

Bruno Colleoni : Nous comprenons l’intention première du gouvernement de préserver la santé publique. C’est une année difficile pour l’ensemble des licenciés de notre club, petits et grands. Nous avons fait tous les efforts nécessaires pour permettre à nos licenciés une pratique sportive sur la glace ou en dehors, lorsque cela était possible. Il est évident que cette année génère inévitablement des incompréhensions et frustrations.

NM : Quels sont les objectifs pour la saison à venir ?

BC : Nous avons mis en place un encadrement de qualité afin d’accueillir et de former les filles et garçons à la pratique du hockey sur glace. Notre objectif est d’être prêt pour nos licenciés lors de la réouverture de la patinoire et retrouver nos vestiaires, nos ami(e)s, notre passion.

« Notre sport est une école de vie extraordinaire pour un jeune. » – Bruno Colleoni

NM : À quel point la crise du covid a impacté la gestion de vos équipes respectives et les budgets alloués ?

BC : Il est vrai que nous gérons au plus juste les ressources du club cette année afin de ne pas en compromettre l’avenir. Nous avons également la chance de pouvoir compter sur des bénévoles motivés et des partenaires commerciaux ou institutionnels que je tiens ici à remercier pour leurs implications aux différents niveaux du club.

NM : les sponsors vont-ils rester à vos côtés pour la saison à venir?

BC : Globalement oui, mais malheureusement certains partenaires sont exposés durement à la violence de cette crise. Nous avons, lorsqu’il était possible de se déplacer, la visite de l’équipe première chez nos partenaires afin de marquer notre solidarité avec eux. Nous aspirons à d’autres actions qui sont en cours de discussions avec certains.

« La ville de Nîmes  nous a également accordé une aide supplémentaire sur la subvention sport. » – Bruno Colleoni

NM : La crise sanitaire représente-t-elle un frein au recrutement de nouveaux licenciés ?

BC : Effectivement, la patinoire étant fermée, il est difficile de recruter de nouveaux licenciés. Nous avons commencé à communiquer sur nos supports médias (site internet, Facebook, instagram), et espérons comme beaucoup, que la campagne de vaccination nous permettra de sortir de cette crise pour la rentrée prochaine. Notre sport est une école de vie extraordinaire pour un jeune. On y apprend le goût de l’effort, la valeur du collectif, le respect de l’adversaire et règles du jeu.

NM : Avez vous reçu de l’aide de la part de l’état et/ou des collectivités locales ?

BC : Nous avons pu bénéficier du mécanisme mis en place par le gouvernement sur l’exonération de cotisation sur les salaires. La ville de Nîmes a soutenu notre club, en nous assurant dès que possible l’accès à la patinoire ou aux stades afin d’assurer une pratique sportive à nous jeunes. Elle nous a également accordé une aide supplémentaire sur la subvention sport.
La région et le département ont accéléré et simplifié le versement de leurs subventions, nous permettant de soulager notre trésorerie et faire face à nos charges. Nous avons donc pu compter sur nos partenaires institutionnels pour nous soutenir efficacement dans cette période de pandémie transfrontalière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de rentrer votre commentaire
Merci de rentrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.