Florent Rogel : « nous avons même vu nos subventions diminuer de moitié »

0
175
Florent Rogel

La crise sanitaire ajoute beaucoup de difficultés dans le monde du sport, que ce soit professionnel et amateur. Nîmes Médiasport a souhaité mettre en valeur quelques clubs amateurs nîmois qui ont subi de nombreux revers cette saison sur le plan administratif… et sportif. Dans ces interviews, nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec Florent Rogel, membre du conseil du Club Sportif Cheminot Nîmois Handball et entraîneur des -15.

Nîmes Médiasport : Quel est votre avis concernant les décisions du gouvernement vis à vis du sport amateur ? Votre ressenti ?

Encore faudrait-il qu’il y en ai eu pour avoir un avis. Aucune réelle décision n’a été prise, il n’y a que très peu de choses concrètes mises en place à l’heure actuelle. Il avait été évoqué une possibilité de défiscalisation des licences pour nos pratiquants mais aujourd’hui, les gens doivent déclarer leurs impôts et nous ne savons toujours pas si cela est possible ou non.

NM :  Malgré tout, quels sont les objectifs à long terme pour le club?

Nos objectifs à long terme n’ont pas changés. Le développement et la progression du club doivent continuer de la même manière mais pour l’instant nous n’avons aucune certitude sur la saison prochaine.

NM : À quel point la crise du covid a impacté la gestion de vos équipes respectives et les budgets alloués ?

La gestion fut très compliquée. Nos équipes n’ont pu pratiquer que 3 mois complets (août, septembre et octobre) car nous avions anticipé la reprise (pour combler la fin de saison passée avortée) et a partir de novembre tout à été à l’arrêt avec la mise en place du confinement. Puis, nous avons eu affaire à un couvre-feu trop contraignant puisque nos entraîneurs sont tous bénévoles et nous n’avons pas pu mettre en place des séances extérieures. Pour ce qui concerne le budget, le club a vécu sur les licences encaissées puisqu’à l’heure actuelle, le club a réglé toutes ses parts aux instances (comité, ligue et fédération). Celles-ci ne se sont toujours pas prononcées sur un éventuel remboursement ou une quelconque mesure en vue de la saison suivante.

« Nous avons même vu nos subventions diminuer de moitié l’année précédente. » – Florent Rogel

NM : Dans ce contexte, vos sponsors sont-ils parvenus à rester fidèle ? Quelle est votre stratégie pour les mettre en avant sur le plan marketing alors que les événements sont interdits au public ?

En ce qui concerne nos sponsors, ceux-ci nous sont restés fidèles. Nous en cherchions des nouveaux pour les années suivantes mais nous n’avons aucune idée de ce que cela va donner…

NM : La crise sanitaire représente-t-elle un frein au recrutement de nouveaux licenciés

La crise est un véritable frein au recrutement de nouveaux licenciés puisque nous n’avons pas pu pratiquer notre sport depuis plus de 6 mois. Nous ne savons même pas si nous pourrons conserver nos effectifs actuels.

NM : Avez vous reçu de l’aide de la part de l’état et /ou des collectivités locales ?

Pour l’instant, nous n’avons reçu aucune aide. Nous avons même vu nos subventions diminuer de moitié l’année précédente.

« Nous ne savons même pas si nous pourrons conserver nos effectifs actuels. » – Florent Rogel

NM : Un impact psychologique a t-il été remarqué parmi vos athlètes ? Quelles solutions avez vous mises en place pour les aider à rester dans le bain ?

Bien sûr, nous avons remarqué que nos athlètes ont perdu ce lien social qui les unissait. Malheureusement, nous avons pu leur proposer que quelques séances en extérieur, puis un programme de maintien de forme mais sans réels effets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de rentrer votre commentaire
Merci de rentrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.